Michel Berger

Michel Berger,restera dans les coeurs,l'un des maîtres de la chanson.

La révélation de l'année n'est pas due à un nouveau talent, mais a deux artistes confirmés: France Gall et Michel Berger, qui depuis longtemps formaient un couple à la ville ,deviennent sur disque un duo explosif. La disparition brutale de Michel Berger mettra un terme à cette heureuse association avant même qu'on ait pu les voir sur scène.

UNE ANNÉE HORRİBLE.

camp

Avec le confit en Bosnie, on découvre l'horreur des camps.

LA GUERRE EN EUROPE.

On aurait bien aimé vivre une fin de siècle paisible, mais force est de constater que cette année est "horrible" à bien des égards un peu partout dans le monde. C'est particulièrement vrai en Europe, un continent que l'on croyait définitivement préservé de la guerre. Les bouleversements récents dans les anciens pays du bloc communiste incitaient pourtant à l'optimisme mais la guerre civile qui s'allume dans l’ex-Yougoslavie nous rappelle que rien n'est aussi fragile que la paix. En Bosnie-Herzegovine, l'intolérance et la bêtise font revivre des démons que l'on pensait morts depuis la chute du nazisme. À Sarajevo, prise sous le feu des partisans serbes, c'est un siège long et impitoyable qui commence tandis que nous parviennent les premières rumeurs de l'existence de camps de concentration où l'on pratiquerait en toute impunité l'"épuration ethnique".

LES DÉBOİRES DE LA REİNE.

reine

En toute logique, ce millésime aurait dû apporter joies et satisfactions à Elizabeth II. En effet, le 6 février, la souveraine anglaise fête le quarantième anniversaire de son accession au trône, mais une succession de drames personnels va l'inciter, au mois de novembre, à employer une formule restée célèbre depuis : "annus horríbilis", pour décrire l'année la plus sombre de son règne. Déjà lasse de voir les drames conjugaux de ses enfants s'étaler en caractères gras à la une des journaux, la reine a vu de plus s'évanouir en fumée le château de Windsor où elle avait passé quelques-unes des heures les plus heureuses de sa vie.









La reine Elizabeth,troublée par une année difficile.

DU PAİN ET DES JEUX.

Bill_Clinton L'Amérique n'est pas davantage épargnée. À l'heure où le président Bush s'apprête à quitter la Maison-Blanche pour céder la place à un jeune démocrate de 46 ans nommé Bill Clinton,les États-Unis expédient leurs "boys" en Somalie pour partir en guerre contre la famine. Cette manœuvre de diversion ne peut pourtant pas faire oublier que, quelques mois plus tôt, au sein même de la ville symbole du rêve américain, Los Angeles, la pauvreté et l'injustice ont poussé à la révolte des milliers de Noirs et d'Hispaniques. À ce jour, les émeutes de South Central restent les plus meurtrières que le pays a connues. Depuis la Rome antique, on sait que pour contenter le peuple il faut lui donner du pain et des jeux. En cette année olympique, les Jeux d'hiver à Albertville et ceux d'été à Barcelone parviendront-ils à faire oublier un quotidien de plus en plus angoissant? Il est permis d'en douter.


Bill Clinton, un jeune président pour l'Amérique.

CHANSONS POUR TOUS LES ÂGES.

Marlene Dietrich

Avec l'apparition d'un bébé-chanteur et la disparition de Marlène Dietrich, la chanson n'a jamais autant concerné tous les publics. Mais,au-delà des succès commerciaux, les artistes n'oublient pas la solidarité.

JORDY,... HÉLÈNE ET LES AUTRES.

Jordy Le succès le plus surprenant en chanson est celui rencontré par un bambin à peine âgé de trois ans. Le petit Jordy, soigneusement mis en scène par ses parents, entonne un "Dur dur d'être un bébé" qui devient la meilleure vente tant en France que dans de nombreux pays d'Europe. Comme dit - presque le proverbe, le succès n'attend pas le nombre des années! Pour les adolescents amateurs de sitcoms télévisés, c'est la comédienne Hélène qui pousse la chansonnette. Devant le succès de la série Hélène et les garçons sur TF1, les producteurs ont l'idée de faire chanter l'héroïne. Cette dernière fredonne tout d'abord "Pour l’amour d’un garçon" sur disque, et bientôt sur les scènes de France où les parents accompagnent leurs enfants. Dans un autre domaine, c'est Didier Barbelivien qui crée la surprise. Le talentueux auteur de chansons interprète lui-même, en duo avec sa compagne Anaïs, une très belle mélodie qui séduit tous les publics."Les Mariés de Vendée" seront, dans la presse magazine, le couple de l'année.

Pour Jordy
"c'est dur dur d'être un bébé..."

Hélène
"Pour un amour d'un garçon".

Didier Barbelivien
"Les Mariés de Vendée".

Didier

Didier Barbelivien et Anaïs sacré "couple de l'année".

LES CHANTEURS SE MOBİLİSENT.

Sol en si Que ce soit pour la lutte contre le sida ou pour les Restos du cœur, les chanteurs français prouvent une fois de plus qu'ils sont capables de s'unir. Un premier album, sobrement intitulé "Urgence", réunit une dizaine de chansons qui sont autant de reprises originales. On peut ainsi entendre "Les Mots bleus", le succès de Christophe, interprété par Alain Bashung. Au mois de septembre, l'association Solidarité Enfants Sida (Sol en Si) présente son premier concert de soutien au Casino de Paris : Michel Jonasz, Véronique Sanson, Maxime Le Forestier, Liane Foly se partagent l'affiche devant une salle comble. Quant aux Restos du cœur, ils proposent l'enregistrement de La "Chanson pour l'Auvergnat" de Georges Brassens par la fine fleur de la chanson française. Toutes ces actions prouvent, s'il en était encore besoin, que la solidarité en chanson sait être efficace.



L'association "Sol en Si" enfants sida
"Medley Encore et Encore / Ne Quelque Part / Toutes Les Mamas / Nuit Magique"

Les Enfoirés
"Chanson pour l'auvergat"

UN ANGE S'ENVOLE.

Arletty Lorsque Marlène Dietrich nous quitte, il est difficile de retenir une image parmi toutes celles qu'elle laisse. C'est bien sûr celle de son rôle dans "L'Ange bleu", le film de Josef Von Sternberg, qui nous revient immédiatement en mémoire. Pourtant, elle a tourné quantité d'autres films depuis ses débuts, en 1923, jusqu’à son apparition dans "Just a Gigolo", en 1978. Mais Marlène, était également une grande dame de la chanson internationale. Et là encore un unique refrain s'impose : "Lili Marlène". La chanson devint un tube des deux côtés du front de la Seconde Guerre mondiale, bien que "l'ange bleu" ait choisi le camp des Alliés des 1939. À la fin de sa vie, Marlène Dietrich avait décidé de rester cloîtrée dans son appartement à Paris, acceptant les visites de quelques rares privilégiés dont Louis Bozon - animateur à France Inter - qui a raconté la vie de son amie dans un livre émouvant.Cette même année disparaît une autre actrice emblématique : Léonie Bathiat, dite Arletty. Sa gouaille et son franc-parler restent légendaires. Au-delà de quelques répliques historiques "Atmosphère, atmosphère...", elle a marqué de son empreinte le cinéma populaire français d'avant et d'après-guerre. On lui doit également quelques interprétations de chansons, tel le célèbre "Comme de bien entendu" qu’elle chantait aux côtés de Michel Simon et d’Andrex dans le film "Circonstances atténuantes". Plus tard, elle entonne une ode à la bicyclette dans un autre duo de choc, cette fois avec Georges Ulmer : "Viens viens Madeleine". À ses obsèques, tous les représentants du cinéma français lui rendent un émouvant hommage, tandis que les chaînes de télévision rediffusent ses plus grands chefs-d’œuvre. Une fois de plus, le grand écran permet à l'une de ses principales égéries d'accéder à l'éternité..

ALAİN BASHUNG.

inventeur d'un nouveau langage fait d'humour et de poésie, Alain Bashung est l'un des rares artistes de la chanson française capable de donner à notre langue la couleur du rock.

 Alain Bashung

Bashung : une voix et un look!

UN ALSACİEN BRETON.

À l'écoute de son "Elsass blues", on pourrait croire qu'Alain Claude Bashung est alsacien. En réalité, ce Parisien, né le 1er décembre 1947, est breton par sa mère. Du mari de celle-ci, il se contentera de recevoir le nom de Baschung (avec un "c"). Madame Baschung travaille en usine et le temps lui manque pour s'occuper de son fils. Envoyé pour les mois d'été chez sa grand-mère, près de Strasbourg, il se fixe en Alsace. Quand la plupart des enfants de son âge passent leurs vacances à la campagne, Alain se retrouve chez sa marraine à Boulogne-Billancourt où il fait ses premières découvertes musicales.

LE TEMPS DU ROCK'N'ROLL.

De retour en Alsace, Alain ne tarde pas à se familiariser avec un autre univers, celui du rock'n'roll. Les troupes américaines basées de l'autre côté du Rhin possèdent leurs propres stations de radio qu'Alain écoute souvent. Cela lui donne l'idée de monter un groupe avec lequel il écume les bases de l'US Army à travers toute l’Allemagne. "À chaque fois qu'on jouait là-bas, on découvrait un peu de l'Amérique. C’est là que j’ai eu mes premiers jeans et mon premier Zippo", racontera-t-il sur les ondes de Radio France (cité par Sebastian Danchin, dans Alain Bashung, les confessions d'un enfant de cœur).

QUAND BASHUNG OSE.

Le talent de Bashung est enfin reconnu. On le voit alors sur les écrans dans "Nestor Burma", détective de choc aux côtes de Michel Serrault, puis c'est l'aventure de "Play blessures", concocté avec Serge Gainsbourg en 1983. "SOS Amor","Touche pas à mon pote" et l'album "Passé le Río Grande" qui lui vaut une Victoire de la musique vont faire de lui,l’un des héros de la nouvelle chanson française. Son renom dépasse nos frontières et il se produit au Maroc, en Égypte, au Canada, etc. C'est à ce moment que la complicité artistique avec Boris Bergman va connaître des ratés. Son album de 1989, "Novice", voit l'arrivée d’un autre ami de longue date, Jean Fauque. Le changement est-il trop brusque ? Le public, dérouté, n'adhère que moyennement à ce projet, mais Bashung sait que, si on lui en laisse le temps, sa collaboration avec Fauque s'avérera fructueuse.

Alain Baschung

OSEZ JOSÉPHİNE.
Blues américain et jazz belge.

Au début des années quatre-vingt-dix, un magazine féminin propose à Alain Bashung de se rendre à Memphis, dans le sud des États-Unis, pour y enregistrer un mini-CD dans le mythique studio Sun où Elvis Presley a effectué ses débuts. L'expérience plaît beaucoup au chanteur qui décide de retourner à Memphis pour y enregistrer son nouvel album, "Osez joséphine". Sur quelques compositions, parmi lesquelles la chanson qui a donné son titre à l'album, Bashung a fait intervenir le quatuor à cordes de William Sheller, placé sous la direction du violoniste de jazz belge jean-Pierre Catoul. Cette rencontre étonnante à tout pour séduire le public qui plébiscite "Osez joséphíne".

CROİSEMENT DE GÉNÉRATİON.

Les artistes qui apportaient un sang neuf il y a quelques années font à présent figure de vétérans face à l'arrivée de chanteurs débutants aux ambitions déclarées.

CAROLİNE.
Un long flirt scolaire.

Caroline "Un long flirt scolaire". Au terme d'un cru 1991 qui a vu MC Solaar passer de l'anonymat au statut de vedette, l'année suivante est plus riche encore pour le jeune rapper de Villeneuve-Saint-Georges. Alors que son groupe obtient une Victoire de la musique en février, le mois de mai voit la sortie du troisième single extrait de l'album "Qui sème le vent récolte le tempo". Il s'agit de Caroline, dont Solaar a écrit les paroles en pensant à une ancienne copine de classe, comme il le confiait au magazine Elle : "C'est quoi une belle histoire d’amour ? Pour moi, si on remonte dans le temps, c’était une histoire d’amour en classe, un long flirt scolaire, disons... Caroline, ce n'était pas son vrai prénom. Mais c'était elle le long flirt scolaire, et puis la déception aussi. Maintenant, c'est fini," Alors que Caroline prend le relais de "Victime de la mode" sur les radios, Solaar n'a guère le loisir d'observer la progression de la chanson au Top 50 : il va en effet passer le plus clair de 1992 à l'étranger, pour des concerts qui vont le conduire à Moscou, à Londres, en Pologne, en Suisse et au Canada.

LAİSSEZ PASSER LES RÊVES.

L'énergie de l'espoir

France-Gall et Michel Berger Quand on connaît le destin tragique de son créateur, il est tentant de parler de testament musical en évoquant cette chanson. Pourtant, rien ne serait plus faux tant le chanteur a mis d'énergie et d’espoir dans cette aventure. Depuis de longs mois, France Gall et lui se posent de nombreuses questions sur leur avenir artistique, jusqu'au jour où la solution leur apparaît : réaliser un disque ensemble! Aussitôt, Michel s'attelle à la tâche. On est au milieu de l'année 1991. Michel se rend en studio pour faire écouter à France l'ébauche de ce qui va devenir "Laissez passer les rêves". "Pour moi, c'est une des plus belles chansons, peut-être même ma préférée", dira la chanteuse. L'album final du duo, "Double jeu", mettra plusieurs mois à prendre forme, Michel se révélant d'une exigence totale. Son père étant décédé le 1er février, il semble avoir été pris d'une frénésie créatrice plus grande encore, qui donne à ce superbe disque une urgence et une force formidable. Comme s'il redoutait que le temps lui manque.

DES ATTRACTİONS DÉSASTRES.

Le rap, version Daho.

Etienne Daho En 1992, cela fait tout juste dix ans que Etienne Daho mène une carrière solo. Celui que tout le monde appelle le Rennais - il a pourtant passé les premières années de sa vie à Oran - n'a passé sa licence d’anglais que pour prouver aux siens qu'il était capable de réussir ses études; il a cru ensuite aimer la musique avant de trouver sa voie dans ce qu'il appelle, avec un brin de dérision, la "chansonnette". Un choix qui lui porte chance depuis 1984 et le succès de "Week-end à Rome". Au total, quatre albums se succèdent avant la sortie du cinquième, "Paris ailleurs", que Daho considère à juste titre comme un aboutissement. Dès la sortie du disque en 1991, la chanson" Saudade" a séduit les programmateurs radio;" Des attractions désastres", curieux rap à la Daho.


LES VOYAGES İMMOBİLES.
Le poète révélé.

Etienne Daho Troisième single extrait de l'album "Paris ailleurs", cette chanson particulièrement sensuelle révèle un Étienne Daho plus habile que jamais à manier et marier les mots. Sous sa plume, l'eau, le vent et le feu s'unissent dans une danse amoureuse, à la poésie marquée. Si les compositions précédentes de Daho laissaient entrevoir sa science du verbe, celle-ci ne laisse plus aucun doute sur ses capacités. Interrogé à ce sujet, il reconnaît volontiers que ses albums antérieurs étaient loin d`être aussi aboutis que "Paris ailleurs", pour lequel il a enfin pu imposer le rythme de travail qui lui convient.

PARADOXAL SYSTÈME.
Caché derrière ses chansons.

Laurent Voulzy

Laurent Voulzy a la réputation d'être lent quand il s'agit d'écrire et d'enregistrer sous son nom. Le nouvel album qu'il nous propose en 1992 vient neuf ans après le précédent! De là à prétendre qu'il est un adepte du farniente, il n’y a qu'un pas que franchissent allègrement les critiques. Pourtant, il n'a pas arrêté de travailler durant toutes ces années. Outre sa collaboration régulière avec Alain Souchon, il écrit et produit un 45 tours pour la chanteuse Lise Loial, il fait chanter la comédienne Véronique Jannot, signant au passage son tube "Avíateur", et réalise un duo avec Elsa en 1988. L'année suivante, on le retrouve aux côtés de Charles Aznavour lors de l'enregistrement de l'album "Pour toi Arménie". On le voit, la vie de ce "paresseux" est bien remplie! "Paradoxal Système", l'une des chansons qui figurent sur ce nouvel album, "Caché derrière", un titre qui résonne comme un aveu tant Laurent Voulzy est discret, s'effaçant volontiers derrière les chansons qu'il compose pour les autres.

RİEN QUE DE L'EAU.
Les retrouvailles.

Véronique Sanson

Tout juste honorée par le Grand Prix de la Sacem en décembre de l'année précédente, Véronique Sanson se voit décorée de l'Ordre du mérite en 1992. Mais les honneurs officiels ne sont que des instants dans la vie de la chanteuse. À partir de février, et durant trois mois, elle enregistre son dixième album(Sans regrets) à Los Angeles. Ce sera un disque capital.Il scellera plusieurs retrouvailles : avec Bernard Saint-Paul, tout d’abord, qui reprendra sa place de directeur artistique qu'il avait quittée quelques années auparavant; retrouvailles également avec son ancien compagnon Bernard Swell. Le résultat est magnifique, et l’album se vend à plus de 300 000 exemplaires en moins d’un an. "Rien que de l'eau" fut écrite à l'origine en anglais par Bernard Swell. C'est ensemble que Véronique et lui en signent l'adaptation française.

JE T'AİME MÉLANCOLİE.

Le cap des trente ans

FARMER Née le 12 septembre 1961, Mylène Farmer vient tout juste de passer la trentaine, un cap difficile pour cette petite fille originaire de Montréal qui n'est pas vraiment sûre de vouloir grandir. Au fur et à mesure que passent les années et les disques, elle n'est plus guère en mesure de jouer les débutantes et fait figure d'habituée dans les hauteurs du Top 50. Lance par" Désenchantée "et" Regrets", son quatrième album intitulé "L'autre" fait son apparition dans les bacs à l'aube de cette année 1992. Je t'aime mélancolie une composition qu'elle signe comme à l'habitude avec son compagnon Laurent Boutonnat, est le 45 tours qui accompagne l'album à ses débuts, avant que "Beyond my control" vienne prendre le relais. Mais l'année est loin d'être terminée pour Mylène qui, en novembre, apportera sa contribution à la lutte contre le sida en chantant "Que mon cœur lâche".

LE CHAT

Quatre voix et des harmonies séduisantes ont suffî pour que le groupe Pow Vow impose son coup de patte en quelques mois

Un cheval de bataille

Pow-Wow
Si l'on en croit l’univers du Western, les pow-wows sont des rassemblements qui permettent aux tribus indiennes d'Amérique du Nord de se réunir pour palabrer, fumer le calumet de la paix et entonner des chants sacrés. Mais pour les amateurs de chanson, Pow Wow est depuis 1988 l'un des groupes vocaux français les plus originaux. Les membres de ce quatuor ont, chacun dans leur tribu, déjà testé leurs qualités vocales avec des bonheurs et des succès divers. Ainsi, Alain Chennevière et Pascal Periz faisaient partie du groupe Les Alligators, qui, quelques années auparavant, s'illustrait dans la reprise des grands tubes des sixties. Pascal avait même quitté ce groupe pour rejoindre Les Matadors qui ont un peu fait parler d'eux durant les années soixante-dix. Ahmed Mouici, lui, avait fondé un groupe très prise du côté de Chambéry, les Rocking Cats. Le dernier membre du groupe, Bertrand Pierre, perfectionnait dans son coin sa passion pour les rites et cultures amérindiens qu'il ne tarde pas à transmettre à ses compagnons lorsqu'ils décident d’allier leurs cordes vocales .Durant quatre ans ils se rôdent lors de studieuses répétitions et, surtout, au cours de nombreux concerts qu'ils donnent dans toute la France. Ils n'échappent pas à la discipline des ensembles vocaux qui nécessite une pratique régulière. Moins pour chanter juste que pour chanter "ensemble". À ce niveau, l’entente est absolument vitale. En 1992 ils se déclarent prêts à enregistrer leur premier album. Son titre : "Regagner les plaines". Ce disque mêle habilement des hommages au gospel noir américain (Run on), une reprise d’origine africaine qui avait été popularisée par Henri Salvador (Le lion est mort ce soir), et, surtout, quelques compositions originales du groupe qui marquent leur différence. La plus célèbre d'entre elles est bien évidemment" Le Chat". L’hymne au félin sera murmuré et scandé par toute la France durant l’été 1992. Pour Pow Wow, ce succès se concrétise par de nombreuses apparitions dans diverses émissions de télévision, mais surtout par huit jours de concerts à l'Olympia au mois de novembre, avec bien sûr, Le Chat comme... cheval de bataille. C'était bien le moins, pour des Indiens!

TRENTE ANS ET TOUTES SES DENTS.

miriam_makeba_jeune
Le succès de l'album"Regagner les plaines"ne s'est pas limité au félin domestique qu'est Le Chat. En effet,"Le lion est mort ce soir"rencontre également très rapidement les faveurs du public. Si, pour les plus jeunes, la chanson apparaît nouvelle, leurs aînés ont tout de suite reconnu le tube qu'avait chanté Henri Salvador trente ans plus tôt. Ce refrain traditionnel d'origine africaine est parmi les chansons les plus communément apprises dans les écoles durant les années soixante. Signalons parmi les nombreuses reprises, celle entonnée par la chanteuse sud-africaine Myriam Makeba, qui en fit une mélodie très populaire tant sur son continent natal que sur les plus grandes scènes internationales.