14 juillet

Le 14 juillet,place de la Concorde, à Paris, la cantatrice Jessie Norman interprète La Marsellaise.

Si La Marseillaise, qui occupe une place centrale dans l'année du Bicentenaire, a longtemps symbolisé la chanson française, de nouveaux refrains ont pris le relais. D'Yves Montand à la Mano Negra, en passant par Francis Cabrel, notre culture continue de faire rêver tous ceux qui sont épris de liberté.

champs

L'ANNÉE DE TOUTES LES RÉVOLUTİONS.

Au moment où l'on fête le bicentenaire de la Révolution française, la plupart des pays de l'Europe de l'Est s'engagent sur la voie de l’émancipation du joug soviétique.

champs

Le "printemps de pékin" s'achèvera dans le drame et les larmes.

LE RİDEAU DÉCHİRÉ.

Mur de Berlin

On pourrait croire que les cérémonies qui se déroulent en France tout au long de l'année incitent un certain nombre de peuples à embrasser la cause de la Révolution... C’est particulièrement vrai en Europe de l'Est où les nations membres du pacte de Varsovie se libèrent une à une de l'emprise soviétique. Tour à tour, la Pologne, la Hongrie, l'Allemagne de l'Est, la Tchécoslovaquie et la Roumanie rejettent les régimes communistes qui leur étaient imposés depuis la Seconde Guerre mondiale pour se tourner vers la démocratie.C'est sans doute à Berlin que ces événements prennent le tour le plus spectaculaire avec la chute subite et pacifique du mur au soir du 9 novembre. À Bucarest, le rideau de fer ne se déchire pas aussi facilement: c'est dans le tumulte et la confusion que l'on apprend la mort du couple Ceaucescu, au lendemain de Noël, sur rumeur de coup d’État.

RÉVOLTE ET RÉPRESSİON.

Mais tous les soulèvements ne sont pas promis à la même réussite. À Pékin, le printemps est synonyme d'agitation tandis qu'étudiants et ouvriers crient leur opposition au régime en place. Pendant plusieurs semaines, on croit à un miracle, mais, début juin, la répression sanglante qui s'abat sur les manifestants de la place Tianan men prouve que les dirigeants chinois ne sont pas prêts à céder leur place. En Iran, dix ans après le retour de l'ayatollah Khomeyni à Téhéran, on célèbre l'anniversaire de la révolution islamique. L'imam aura tout juste le temps d’établir le triste bilan de cette décennie - un million de morts dans le conflit avec l’Irak - avant de disparaître, non sans avoir prononcé une ultime condamnation à mort à l'encontre de écrivain d'origine indienne, Salman Rushdie, auteur des Versets sataniques.

LE BİCENTENAİRE.

Au moment où ces secousses bousculent l'ordre mondial, la France met les petits plats dans les grands pour fêter la Révolution de 1789. Chaque commune y va de son initiative afin de saluer dignement l'événement : au Tréport, les falaises arborent ,les couleurs bleu-blanc-rouge, tandis que Versailles fête les États généraux. C'est néanmoins à Paris que le 14 juillet sera le plus spectaculaire le défilé sur les champs-Élysées, imaginé cette fois par Jean-Paul Goude, se terminera en apothéose par un feu d’artifice tricolore,sous les yeux des chefs d'État du G7 invités pour l'occasion par le président Mitterrand. Deux cents ans après la prise de la Bastille, la France continue de faire rêver le monde...

Johnny Hallyday.
"Cadillac".

Johnny Hallyday.
"Mirador".

UN ÉTÉ FRANÇAİS SOUS LE SOLEİL BRESİLİEN.

Un seul nom suffit à évoquer l'année : lambada ! Mais malgré la déferlante de la célèbre danse, la chanson française trouve toujours une place privilégiée dans le cœur du public.

UNE MUSİQUE VENUE D'AİLLEURS.

La Lamboda C'est à une véritable révolution que l'on assiste durant l'été, une révolution dans le monde de la musique de variété. La Chaîne de télévision TF1 décide de promouvoir un air venu d’ailleurs. C'est une nouveauté que de procéder ainsi dans notre pays : les responsables de la chaîne organisent une offensive publicitaire sans égale pour de la musique. Associée à une marque de boisson gazeuse, "La Lambada" est diffusée plusieurs fois par jour à l’écran. L'exotisme est mis en avant, et la mélodie libère son accent d'Amérique du Sud qui sent bon le soleil. Le succès est à la mesure des énormes efforts déployés. Le 45 tours se vend à près de quatre millions d'exemplaires dans le monde. Toutefois, on apprend que cette musique a effectué un drôle de voyage dans le monde du showbiz. La lambada a été découverte par un critique musical français, lors d'un voyage au Brésil. Ce n'est pourtant pas lui qui organisera l'opération, mais des producteurs qui, s’emparant de la chose, s'adjugèrent le succès de l'événement. Rapidement,le compositeur original porte plainte et l'affaire finit devant les tribunaux.

VOİLE NOİR SUR LE MUSİC-HALL.

music hall ll suffit de fredonner "Comme de bien entendu" pour se souvenir de son créateur, à la scène comme à l'écran, le Marseillais Andrex. On apprend son décès le 1O juillet. André jaubert (son véritable nom) avait 82 ans. Ce fils de marchand de légumes, que rien ne prédisposait à la chanson, se fit pourtant remarquer dans les bals populaires où il imitait Maurice Chevalier à l'Alcazar de Marseille. Quand il monte à Paris, en 1930, il remporte rapidement un énorme succès avec "Pills et Tabet", et "Marie Dubas". Fernandel, autre natif de Provence, devient rapidement son ami.. Avec lui, il tournera une vingtaine de films (Angèle, Simplet, etc.), et il popularisera la chanson, "Comme de bien entendu" à l'écran dans le film intitulé "Circonstances atténuantes", aux côtés de Michel Simon et d'Arletty. En 1982, Juliet Berto lui rendra hommage en lui proposant un rôle dans "Cap canaille", un film qui évoque "l'univers marseillais". Vers la fin de sa vie, il déclara avec humour à propos du monde du show-biz :"Tout ça c'est de la cuisine! Le théâtre c'est de la bouillabaisse, le cinéma, c'est l'aïoli, et la télé, c'est la bourride!" Un autre chanteur disparaît également cette année : Georges Ulmer. Bien que danois, c'est en France qu'il connaît le succès. Sur la scène de l'ABC, après guerre, son accent du Nord faisait des ravages dans un répertoire qui alliait humour et tendresse.

SUCCÈS ET GÉNÉROSİTÉ.

charle arnour En cette fin des années quatre-vingt, on assiste à une forte présence des chanteurs français. Ainsi, Françoise Hardy sort un nouvel album avec une chanson phare, "Partir quand même",qui atteint rapidement les premières places du Top 50. De son côté, Claude Nougaro continue sur la lancée du succès de Nougayork et enregistre lui aussi un nouvel album intitulé "Pacifique". Mais il continue de parcourir les scènes de France jusqu'au Zénith, à Paris, où il fera salle comble pendant deux semaines au mois d'avril. Pour Serge Gainsbourg, la réalité est mitigée : d'un côté le tournage du film Stan the flasher et la parution d’une compilation de son œuvre sous le titre "De Gainsbourg à Gaínsbarre"; de l’autre côté, une hospitalisation pour une opération délicate au foie. Mais la chanson peut avoir d'autres fonctions que le divertissement. Depuis les opérations pour "l'Éthiopie" ou "les Restos du cœur", les artistes ont découvert les vertus de la générosité partagée avec le public. Cette année, c'est un chanteur qui part à la bataille, presque tout seul. Il s'agit de Charles Aznavour. D'origine arménienne, il décide d’aider ses compatriotes victimes d'un terrible tremblement de terre l'année précédente. Aznavour arrive à mobiliser quantité de chanteurs français pour enregistrer un album dont le titre est simple et efficace :"Pour toí Arménie". L'appel est entendu par le public, l'opération permettra d'organiser des aides matérielles sur place.

Le Groupe chanteurs

LA CHANSON FRANÇAİSE S'EXPORTE.

la mono mégra Alors que Maxime Le Forestier triomphe au Bataclan, à Paris, au début de l'année, Bill Deraime réapparaît sur le devant de la scène avec un "Sur le bord de la route" inspiré des grandes ballades américaines. Quant à Patrick Bruel, loin de se reposer sur les lauriers de son succès récent, il tourne dans un film de Pierre Jolivet, "Force majeure".Mais le phénomène le plus surprenant est sans nul doute l’émergence de plusieurs nouveaux groupes français. Parmi eux, citons en deux, qui ne se contentent pas d’animer les scènes hexagonales :"La Mano Negra" et "Les Négresses vertes". Leurs tournées à l'étranger sont de véritables succès dont on reparlera.

Bill Deraime.
"Sur le bord de la route".

La bande annonce du film "Force Majeur".

JACQUES HİGELİN.

En alsacien, higelin signifie " petite colline" et, comme une colline, Jacques Higelin a plusieurs versants : acteur, chanteur, poète, il habite la scène avec une énergie surnaturelle depuis ses débuts, comme un extraterrestre tombé du ciel.

LA BANLİEUE ET L'ALSACE.

jacques-higelin Oui, Jacques Higelin est né dans la banlieue parisienne! À Brou-sur-Chantereine très précisément. Oui, du sang alsacien coule dans ses veines, par son père, mais également du sang belge, par sa mère. À la maison, son enfance était bercée par les chansons que ses grands-parents fredonnaient en alsacien et par l'accent liégeois de sa maman. Jacques Higelin quittera la banlieue pendant quelques années pour vivre sur la terre de ses ancêtres, en Alsace. Puis il reviendra dans la région parisienne. Lorsqu’on l'interroge sur ses origines, il reconnaît volontiers que son caractère entier puise ses sources à l’est de la France : "Ma grand-mère parlait en alsacien à la maison. Mais quand j’étais triste, elle me regardait et me disait en me montrant ses poings fermés devant elle, "il prend l'accent alsacien" : "Jacky, énergie !" C'est à elle que je dois cette volonté et cette capacité à ne jamais me laisser abattre. Pour moi, c’était vraiment une attitude alsacienne. C’est mon héritage" (propos recueillis par François Jenny pour Radio France).On comprend mieux la ténacité dont il a toujours fait preuve durant tout son parcours, que ce soit en tant que comédien ou en tant que chanteur.


JACQUES FAİT SON CİNÉMA.

Si le premier métier artistique qu’il exerce est celui de comédien, sa première passion reste la chanson. Âgé de quatorze ans, il compose ses premiers refrains en s’accompagnant à la guitare À quinze ans il remporte le premier prix d’un radio-crochet. Mais quelque années plus tard, on le retrouve à Paris au cours Simon où il prend ses premières leçons de comédie. Très vite, il apparaît dans des petits rôles au cinéma où il se fait remarquer par son naturel et cette énergie qui le pousse à faire rire son entourage. C'est en 1963 qu'il est révélé au grand public dans le film d'Yves Robert, "Bébert et l'omnibus". Il joue le rôle du frère de Bébert. Sa carrière semble toute tracée dans le monde du cinéma. C'est sans compter avec son désir de séduire le public sur scène. Avec Brigitte Fontaine, Areski et Rufus, il monte des spectacles où l'improvisation est la règle. Dans le même temps, le producteur Jacques Canetti le convainc d'enregistrer quelques chansons de Boris Vian. Ce sera son premier disque. À partir de 1966, il partage son temps entre chansons, improvisations au théâtre et rôles au cinéma, et ce jusqu'au film de Gérard Pirès en 1973, "Elle court, elle court la banlieue".

RUPTURE ET RENAİSSANCE.

jacque higelin Soudain, Jacques Higelin disparaît. On raconte alors qu'il a acheté un camping-car et qu'il est "quelque part" sur les routes de France... Son éclipse dure une année. Il dira plus tard qu'il s'agissait sans doute d'une rupture nécessaire. Lorsqu'il revient, il est sans travail, sans argent, et n’a plus qu'une seule envie : chanter. Débute alors ce que l'on peut appeler une seconde vie. Avec le soutien du directeur artistique Claude Dejacques, il réussit à enregistrer un album devenu légendaire," BBH 75". Le second album, "lrradíé", sort en 1975. Les ventes sont catastrophiques, mais Jacques continue à croire en son énergie. Il multiplie les concerts en France, et c'est sur scène qu’il séduit son public. On connaît la suite : le succès des années quatre-vingt, à Mogador, au Cirque d’hiver, au Casino de Paris en 1983, au Palais omnisport de Paris-Bercy en 1986, mais aussi le succès sur disques avec "Champagne","Pars", "L'attentat à la pudeur" (avec Élizabeth Wiener) ou encore "La Croisade des enfants". En 1988, il s’installe à la Grande Halle de La Villette durant 45 jours et poursuit avec une tournée où il s'arrête dans 135 villes, chantant devant 700 000 spectateurs! En 1989, Jacques Higelin sort un nouvel album,"Tombé du ciel". Cette année-là est sans doute le début de la "troisième vie" de Jacques Higelin. Grand connaisseur des chats, le chanteur sait que les artistes ont, eux aussi, plusieurs vies à passer sur cette terre...

TOMBÉ DU CİEL.
La chanson et la vigne.

Tombé du ciel La photo qui figure sur l'album de cette chanson n'est pas un montage : jacques Higelin, en tenue de parachutiste, effectue un vol libre dans le ciel. ll a réellement sauté en parachute, réalisant un vieux rêve d'enfant. "Tombé du ciel" est certainement l'album le mieux produit de jacques Higelin. Quelques mois après sa sortie, lors d'un reportage qui le mène en Alsace, il confie à un viticulteur :« je suis comme vous avec vos vignes. j'ai des bonnes et des mauvaises années. Et comme un vigneron je dois veiller à toutes les étapes de fabrication de mon "vin". Le dernier est assez réussi, je crois" (Higelin Alsace blues, Radio France).Plusieurs chansons de l'album rencontrent la ferveur du public. Dans l'une d'elle, "Parc Montsouris", il donne une définition de sa vie :"je ne vis pas ma vie, je la rêve ,C'est comme une maladie que j'aurais chopée quand j'étais tout petit,et qui n'va pas m'lâcher/jusqu'à ce que j'en crève."

LE RETOUR DE LA BALLADE.

En cette fin de décennie, la chanson francophone semble revenir à des mélodies plus douces, qui prennent le relais des rythmes obsédants de la "dance".

ON THE ROAD AGAIN.
La route, un art de vivre.

Bernard Lavilliers

Sur la scène des variétés, Bernard Lavilliers occupe vraiment une place à part. Critique par certains qui lui reprochent d’exhiber ses biceps sur scène, il est admiré par ses fans pour sa capacité à retranscrire les interrogations de ce monde avec des mots forts et justes, des musiques souvent inspirées d'Amérique du Sud. Mais en cette année 1989, Bemard Lavilliers surprend son public avec la sortie d'un nouvel album qui porte en exergue le titre d'un texte de Rudyard Kipling, mis en musique avec le soutien du compositeur Sébastien Santa Maria, l'album est rapidement un succès. Succès transformé par une prestation scénique haute en couleur et en musique sur la scène du Zénith, à Paris, du 1 au 12 mars. Le public peut y entendre notamment "On the road again", une chanson qui fait figure de déclaration d’intention. Mais c’est également une réalité et un art de vivre pour Bernard Lavilliers. Malgré le succès, il n’hésite pas à reprendre la route pour chanter parfois dans de petites salles, sans aucune publicité, pour, dit-il, "garder le contact avec ma voix comme pour garder le contact avec des gens qui ne sont pas venus pour moi." Au-delà des excès que d’aucuns lui reprochent, Bernard Lavilliers fait toujours preuve de sincérité et d’un grand respect pour le public.

QUAND J'SERAİ KO.
Mélancolie, nostalgie et tendresse.

Alain Souchon Alain Souchon ne se repose pas sur ses lauriers. Après l’énorme succès de "La Ballade de Jim" en 1986, il sort, deux ans plus tard, un nouvel album intitulé "Ultra moderne solitude". On y retrouve tout l'univers cher au chanteur. Mélancolie, nostalgie, tendresse et humour un rien désespéré sont les ingrédients principaux pour des chansons qui deviendront presque toutes des classiques pour ses fans. Outre "Ultra moderne solitude", on y trouve "Quand j'serai KO"., "La Beauté d'Ava Gardner","Normandie Lusitania", et un duo avec Jane Birkin,"Comédie". À ceux qui l’interrogent sur son goût pour la nostalgie, il répond sans hésiter : "Cette nostalgie, c’est du cinéma, parce qu'en réalité je ne regrette rien de mon enfance. J'aime me replonger dans cet univers, c’est une façon de rappeler aux gens que l'enfance est terriblement déterminante, qu’il faut faire très attention aux enfants,prendre soin d'eux" (Les inrockuptibles)."Quand j'serai' K.O". se verra décerner le titre de Meilleure chanson de l'année aux Victoires de la musique.

GOODBYE MARYLOU.
Star ou comète?

Michel Polnareff

Tout récemment, le retour de Michel Polnareff au sein de la galaxie de la chanson a prouvé qu'il méritait bien son surnom de "comète de Haley". "J'ai besoin de temps à autre de me rapprocher des gens pour savoir ce dont ils ont besoin", déclarait-il dans Les Inrockuptibles. Les apparitions périodiques du chanteur font partie d’une légende qu'il prend un malin plaisir à entretenir. En 1989, la sortie de "Goodbye Marylou" nous rappelle que son instinct de création est loin d'être éteint, cette ode aux amours télématiques a été composée en collaboration avec Jean-René Mariani.La complicité entre les deux hommes est suffisamment bonne pour qu'ils décident de se lancer ensemble dans l'écriture d'un album.Publié l’année suivante, ce sera "Kamasutra", sur lequel on retrouvera "Goodbye Marylou" en complément de la version chantée.

FEMMES À LUNETTES.
Un humour dévastateur.

richard Gotainer Cette année, Richard Gotainer realise un vieux rêve tourner un film dont il est l'auteur et le comédien principal,"Rendez-vous au tas de sable". Pour la bande originale, Richard Gotainer fait appel à Bernie Bonvoisin, le leader du groupe Trust. Pour "Femmes à lunettes", le chanteur travaille avec son compagnon de création habituel, Claude Engel. Animés du même esprit qui allie l’humour le plus dévastateur à une qualité musicale évidente, les deux compères commettent depuis quelques années de nombreux tubes. "Femmes à lunettes" est à ranger dans les grosses farces que l'on fait entre copains, où la classification des femmes en catégories distinctes suivant leurs goûts sexuels est une seconde nature. "Femmes à lunettes" séduit un public nombreux, et la chose n'est pas surprenante : on connait l'intèret et le plaisir que les Français ont toujours marqués pour les chansons de salles de garde.

POURVU QU'ELLES SOİENT DOUCES.
Succès et scandale.

Mylene Farmer En quelques mois, Mylène Farmer aura connu tous les succès, mais toutes les polémiques aussi! C’est un formidable pied de nez aux critiques acerbes qui lui prédisaient le destin d'une étoile filante. C'était sans compter avec son énergie et sa capacité à défendre sa production avec rage. Avec "Pourvu qu'elles soient douces", Mylène Farmer va dominer le Top 50 durant tout le mois de décembre 1988. Les ventes se poursuivront tout au long de l'année avec une régularité que peuvent lui envier beaucoup d’artistes "installés". La chanteuse fera salle comble au Palais des Sports à Paris durant le mois de mai et a Bercy au mois de décembre. Voilà pour le succès. Pour le scandale, il prend sa source dans le texte même de la chanson: "Le nec plus ultra en ce paysage, c'est d'aimer les deux côtés." Une polémique s'engage alors, alimentée par la presse qui voit en elle un danger pour les bonnes mœurs.

LÈCHE-BOTTES BLUES.
Eddy Mitchell collectionne les casquettes.

eddy-mitchell L'agenda de la France est indéniablement chargé en cette année de commémoration,mais celui d'Eddy Mitchell ne l’est guère moins. Au programme, le tournage du film "Un père et passe" de Sébastien Grall, mais aussi une incursion remarquée dans le monde de la publicité. C'est en effet Schmoll qui a été choisi pour succéder à la mère dans le cadre d’une campagne baptisée "Parole de vedette". Pour ce spot,Eddy est à la fois acteur et réalisateur. Cette nouvelle fonction lui plait,au point qu'il décide de tourner lui-même à Londres le clip de son nouveau tube, "Lèche-bottes blues". Eddy n'a pas relégué au vestiaire sa casquette de chanteur, bien au contraire puisque c'est en novembre que sort l’album "Ici Londres".Le parolier Boris Bergman, complice habituel d'Alain Bashung, a pris part à l'écriture du disque et notamment de "Lèche-bottes blues": "Mes rapports avec Eddy d'auteur à auteur, raconte-t-il, ont toujours été des rapports de mecs qui faisaient un casse, c'est-à-dire un coup. Il y en avait un qui remplissait les sacs et l'autre qui faisait le guet, et un peu à tour de rôle".

C'EST ÉCRİT.
Des rimes qui rendent fou.

Francis Cabel Si Francis Cabrel est devenu l'une des valeurs sûres de la française au lendemain de la réussite commerciale et artistique de ses deux albums, "Les Chemins de traverse" et "Fragile", jamais pourtant il n'a connu un triomphe semblable à celui qui suit la sortie de l'album "Sarbacane" en 1989. Avec près de deux millions d’exemplaires vendus, le chanteur devient une immense vedette. On ne peut pourtant pas dire que ce succès se construit au détriment de la qualité, car ses compositions conservent ce côté intimiste et un peu fataliste qui le caractérise. Interrogé sur son travail d'orfèvre des mots, Cabrel déclarait dans les colonnes du magazine Chorus : "Les chansons réclament des efforts courts, violents, une concentration très forte sur des phrases, des rimes: ça me rend fou, ça, les rimes...."

DANS MA RUE.
Une bouffée de nostalgie.

Francis Cabel En cette fin de décennie, quelques signes laissent à penser que les rythmes effrénés de la "dance" sont en train de céder du terrain. Alors que François Feldman et Michel Polnareff prouvent que la chanson sentimentale a encore de belles années devant elle, un petit nouveau nommé Philippe Swan débarque sur les radios et les télés avec une composition personnelle intitulée "Dans ma rue" : une voix douce, un look sage et discret se mettent au service d’une chanson réaliste pleine de swing. Swan n’est pas le premier à avoir chanté le spectacle que nous offre la rue, mais sa chanson tranche si nettement avec le reste de l'actualité musicale que l'on retrouve avec un brin de nostalgie une ambiance que l’on croyait disparue depuis plus de vingt ans.

LE SOLEİL DONNE.
Patience et longueur de temps...

Laurent Voulzy

Les apparitions de Laurent Voulzy sont rares. Si son public ne lui en tient pas rigueur, ses producteurs en sont nettement moins ravis. En effet, Laurent Voulzy ne se prête que rarement au jeu de la promotion et, surtout, il enregistre avec parcimonie. En 1989, on le retrouve sur le disque "Pour toi Arménie", et sur un nouveau 45 tours où figure "Le soleil donne".Le chanteur avait promis qu'il enregistrerait un nouvel album. Mais le compositeur est exigeant et pointilleux. Il pourrait faire sienne la morale de la fable : "Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage..." Cependant, pressé par sa maison de disques, il accepte la sortie de cette chanson qui préfigure et annonce la parution du nouvel album, qui sortira effectivement, mais en 1992.

AUX SOMBRES HÉROS DE L'AMER.
Un nouveau cru bordelais.

Noir Désir Tout au long des années quatre-vingt, les grandes villes françaises ont donné l'impression de se lancer des défis par chansons interposées. Confrontée à la concurrence régionale de Toulouse, Bordeaux marque sa différence en suscitant la création d'une formation rock : "Noir Désir". Le groupe jouit d’une solide réputation locale depuis quelques années déjà lorsque le label Barclay décide de le signer en 1986. Dans la foulée, le chanteur et producteur Theo Akola fait entrer "Noir Désir" en studio pour y produire six plages sous le titre "Où veux-tu que je regarde"? Au terme de trois années de concerts, entrecoupées de longues périodes en studio, c'est la sortie de l’album "Veuillez rendre l'âme" (à qui elle appartient). Les radios découvrent alors "Aux sombres héros de l'amer". La presse unanime salue la chanson, le public achète l’album (150 000 exemplaires vendus) et la critique décerne aux Bordelais le Bus d’acier millésime 1989. Pour la petite histoire, signalons que Fred Vidalenc, l'un des membres du groupe, finira par quitter "Noir Désir" pour devenir un "héros de la mer" à la barre d’un voilier baptisé "DCC Barclay"!

SARBACANE.

Francis Cabrel

Quand Aurélie Cabrel est née le 30 juillet 1986, cela faisait douze ans que ses parents, Francis et Mariette, étaient mariés. Depuis qu'il connaît le succès, Francis Cabrel a enfin pu retourner vivre à Astaffort,le village du Lot-et-Garonne où il a grandi. C'est là, dans le studio qu'il s’est fait installer, qu’il écrit et compose à l'écart des modes et des exigences du show-business.L'arrivée d’Aurélie au milieu de cette atmosphère de quiétude va bouleverser les habitudes de Cabrel. Désormais,il entend faire passer sa fille avant sa carrière, quitte à écourter ou remettre une tournée. Mais c’est surtout au plan de l’écriture que le changement va se faire volontiers plus tendre et moins cynique, il va jusqu’à dédier à sa fille ce clip qui donne son titre à son album de 1989.

VALSES DE VİENNE.
Une bouffée de nostalgie.

feldman François Feldman a appris son métier sur le tas, en tentant de se faire un nom auprès des artistes et des producteurs. Cet enfant du XIème arrondissement de Paris commence par composer et écrire des arrangements pour le groupe "Élégance" ou encore "les Charlots" avant de s'essayer à chanter. On est en 1982, son premier disque passe quasiment inaperçu. Il lui faudra enregistrer pas moins d'une demi-douzaine de 45 tours pour enfin faire valoir ses droits au Top 50. La reconnaissance du public va coïncider avec la sortie, en 1988, de son premier album," Vivre, vivre", qui porte des titres comme "Slave" et "Je te retrouverai". Le succès est tel que Feldman retourne bientôt en studio pour graver un deuxième album, "Une présence". Publié en 1989, ce recueil connaîtra une réussite plus grande encore, "Les Valses de Vienne" permettant à Feldman de prendre durablement la tête des hit-parades.

HÉLÈNE.

Le grand public connaît mal les méandres du succès, et il arrive qu'un texte mette des années à percer. C'est le cas d'"Hélène" qui a mis le nom de Roch Voisine à la une de tous les hit-parades.

Hockey, chanson et télévision.

Roch Voisine Les origines de cette chanson remontent au début des années quatre-vingt.Roch Voisine est alors un étudiant de dix-huit ans. Son penchant pour le sport l'incitait à devenir joueur de hockey sur glace, mais une blessure a réduit ce rêve à néant. Cela ne l'a pas empêché de conserver de solides amitiés dans le milieu sportif; l’un de ses plus fidèles compagnons est un joueur de l'équipe des Remparts de Québec, Stéphane Lessard. Un soir, ce dernier arrive déprimé chez Roch car son amie Hélène vient de le quitter. Roch prend sa guitare et improvise une mélodie et des paroles en anglais : la chanson est tout naturellement baptisée "Helen". Quelques années plus tard, Voisine s'est laissé convaincre par Paul Vincent, un oncle de son copain Stéphane, de tenter une carrière dans la chanson. Un premier album n’a eu qu'un succès d’estime, mais cela n'empêche pas Vincent de faire revenir son poulain en studio. Ce nouveau disque devrait marcher, d'autant qu'il contient une chanson superbe, Helen. L’échec sera d'autant cuisant et Paul Vincent décide alors de mettre en place une nouvelle stratégie. Si le public n'est pas prêt à s’intéresser à un inconnu, il n'y a qu'à rendre Roch Voisine célèbre! Le chanteur devient alors animateur du Top Jeunesse avant de jouer dans un feuilleton intitulé, "Lance et compte" en 1988. Cette fois,Roch est prêt à retenter sa chance dans la chanson.Sur les recommandations de Paul Vincent, il traduit Helen en Hélène avant de l'interpréter en direct dans son émission. Le résultat dépasse toutes ses espérances : en l'espace de huit jours, le 45 tours est disque d'or. Il ne reste plus au chanteur qu'à conquérir la France. Séduit par la silhouette et la voix du Canadien, le public français réserve un triomphe à Hélène qui se vend à un million d'exernplaires. Ce tube vaudra à son interprète de recevoir des mains de Carole Laure la Victoire de la musique du meilleur espoir francophone au début de l’année suivante. Et alors que le chanteur prépare son passage au Zénith, son nom grimpe à nouveau dans les hit-parades, porté par une nouvelle chanson :"Pourtant".

Mylène Farmer.
"A Quoi Je Sers".

Mylene Farmer

"À quoi je sers" est le onzième single de la carrière de Mylène Farmer sorti en août 1989. Ce single est un inédit,et propose l’inédit "La Veuve noire" comme face B.Le titre sera interprété sur scène lors de la tournée 1989 puis, vingt ans plus tard, lors de la tournée 2009 (mais ne sera pas repris lors des concerts en stade). La chanson est composée lors de la tournée 1989 et clôture un cycle :la vidéo tournée par Laurent Boutonnat illustre le passage à une autre étape, une rupture (marquée, deux ans plus tard avec l’album 'L'Autre...', tant au niveau musical qu’au stade de l’écriture). "À quoi je sers" constitue un lien entre deux albums: "Ainsi soit je..." et "En concert", sur lequel figure la version live telle qu’enregistrée à Bruxelles. Il faudra attendre la compilation "Les Mots" pour voir la version studio du titre figurer sur un album de la chanteuse.

Histoire.

En juin 1989, après une série de huit concerts au Palais des sports de Paris, Mylène Farmer et Laurent Boutonnat reprennent le chemin des studios pour enregistrer deux chansons : "A quoi je sers..". et "La Veuve noire".La chanteuse est alors troublée par sa première rencontre avec son public.Après deux heures passées à recevoir l'amour de milliers de personnes, elle se retrouve seule face à son destin et à ses doutes. Elle déclarera : "J'ai écrit "A quoi je sers..." un peu après le début du Palais des sports. Parce que c'est la question que je me suis posée. (...) Justement à cela : à crier ce que les autres n'osent pas crier." La photo de Marianne Rosenstiehl illustrant les supports va dans ce sens et a été prise dans une loge après un concert, à l'insu de l'artiste. Les radios diffusent la chanson à partir de juillet 1989 et Mylène Farmer l'intègrera à sa tournée à partir de septembre 1989. Le titre atteindra à l'automne 89 la 16e place du top 50 français et s'écoulera à environ 120 000 exemplaires.