Renaud et Mitterrand

A la veille de la compagne présidentielle,Renaud assure le candidat Mitterrand de son soutien.

Si la musique n'a pas de couleur,il arrive pourtant que certains artistes affichent publiquement leurs opinions.C'est le cas lors des grands rendez-vous électoraux,comme la campagne présidentielle qui donne l’occasion aux uns et aux autres de faire connaître leur préférence au moment du scrutin.

MİTTERRAND LE RETOUR.

Alors que François Mitterrand entame un second mandat à l'Élysée,les Français sont loin d'éprouver l'euphorie qui avait accompagné son arrivée au pouvoir sept ans plus tôt.

DE LA COHABİTATİON À L'OUVERTURE.

pyramide louve

La pyramide du Louvre,l'un des grands travaux du président François Mitterrand.

Pour parfaire son parcours politique,il ne manquait plus à François Mitterrand qu’à se succéder à lui-même à la tête de l'État. C'est chose faite : au terme de deux années de cohabitation,il parvient à obtenir la confiance d’une majorité d'électeurs pour la seconde fois consécutive. La campagne électorale a été longtemps perturbée par le fait que le président sortant n'a annoncé sa candidature qu'au dernier moment. En cela, François Mitterrand semble avoir assimilé les leçons du plus illustre de ses prédécesseurs, le général de Gaulle, qui avait déjà entretenu le suspense lors de l'élection présidentielle de 1965.Si cette stratégie est payante pour le président, elle est loin d'être aussi efficace pour les députés de gauche, qui ne retrouvent qu'une très courte majorité à l'Assernblée au mois de juin. L'engouement qui avait accompagné la victoire du 10 mai 1981 semble avoir laissé place à une certaine désillusion sept ans plus tard. Pour tenter de remédier à ce problème,le nouveau président propose alors une nouvelle stratégie : "l'ouverture."

UNE ANNÉE MOROSE.

Un simple regard sur l'actualité de cette année électorale peut expliquer le manque d'enthousiasme des Français. Si l'inflation semble jugulée, les mauvais chiffres du commerce extérieur et du chômage donnent à réfléchir. À la une des journaux, on parle aussi des affrontements en Nouvelle-Calédonie, qui se termineront tragiquement dans la pénombre de la grotte d'Ouvéa. Bien sûr, on se réjouit du retour des derniers otages retenus au Liban, mais la crise au Moyen-Orient est loin d'être réglée. Le massacre des Kurdes irakiens par les troupes de Saddam Hussein, tout comme la guerre entre Arméniens et Azéris sont là pour rappeler que cette région du monde est particulièrement instable.

QUAND LES ÉLÉMENTS SE DÉCHAÎNENT.

L'automne amène alors un cortège de catastrophes naturelles. Les eaux tout d'abord, qui inondent le Bangladesh en septembre, avant de ravager Nîmes quelques jours plus tard : en l'espace de quelques heures, un véritable torrent de boue traverse la ville et fait une dizaine de victimes et des milliers de sinistrés - une tragédie humaine et urbaine dont la cité gardoise aura du mal à se remettre. Déjà touchée par la guerre, l'Arménie doit également faire face à un tremblement de terre particulièrement meurtrier, d'autant que la faim et le froid s’installent au lendemain du drame. N'hésitant pas à critiquer l'organisation des secours dans son pays, le président Gorbatchev fait appel à la solidarité internationale, ce qui permet de sauver nombre de vies humaines. Les commentateurs politiques voient là un signe que le Kremlin entend désormais pratiquer une politique radicalement différente de celle pratiquée jusqu'à présent.

LA CHANSON,UN ART VİVANT.

La remise au goût du jour des grands succès d'hier et la sortie de nouveaux tubes prouvent que la chanson d'expression française ne cesse de bouger,aussi bien sur disque que sur la scène.

LA FOULE ET L'ÉTOİLE AU FİRMAMENT.

Simon et les Madonais Durant quelques semaines de cette année 1988, ce sont deux reprises d'anciennes chansons qui occupent les premières places des hit-parades. "La Foule", chanson popularisée par Édith Piaf en 1957, devient "Amor de mis amores" avec la Voix de Paco, un chanteur d'origine espagnole. Le clip réalisé pour l'occasion est salué par la critique. S’il n’est pas surprenant qu'un titre de la môme Piaf soit remis au goût du jour, c'est en revanche une véritable surprise qu'un refrain datant de 1950 fasse les beaux jours du Top 50. Pourtant,c'est une "Étoile des neiges" au rythme endiablé que chante le groupe Simon et les Modanais. C'est avec cette chanson que Line Renaud réalisait l'une de ses plus grosses ventes de disques...







Le groupe Simon et les Modanais
"Étoile des neiges".

Paco
"Amor de mis amores".

Céline Dion
"Ne partez pas sans moi".

DES DÉBUTANTS CÉLÈBRES.

Les nouveaux Dans la famille "Chanteurs à succès", on demande le fils! C'est ce que peuvent titrer les gazettes devant les succès de l'année du petit David. Ayant grandi depuis sa naissance sous l'œil affectueux de Sylvie Vartan, sa mère, et de Johnny Hallyday, son père, David Hallyday ne fait pas les choses à moitié : il explose les ventes de single avec sa chanson intitulée "High". Il n’est pas le seul débutant célèbre à chanter. En effet, Philippe Léotard sort lui aussi un album; ses fidèles viennent applaudir le comédien-chanteur sur la scène de l'Olympia au mois d’octobre. Un autre débutant n'est pas aussi connu, même si quelques seconds rôles dans des films à la télévision nous avaient déjà habitués à son visage. Il s'agit de Florent Pagny qui investit toute son énergie dans sa nouvelle carrière. Il a bien raison, puisque sa chanson "N'importe quoi" est n° 1 au Top 50 au mois de mai.

David Hallyday
"High".

Florent Pagny
"N'importe quoi".

TOUS EN SCÈNE.

concert de wembley En France, 1988 est une année riche en concerts. Bien sûr,ce sont les artistes venus d’outre-Atlantique qui attirent le plus de monde. L'organisation de leur venue ne laisse rien au hasard. Ainsi,à Paris, Michael Jackson remplit toutes les tribunes du Parc des Princes. Il faut dire que c'est le premier grand concert que donne la star en France.La "folie Jackson est telle que les billets s'arrachent à des prix inavouables au marché noir. Les Pink Floyd, quant à eux, n'en sont pas à leur premier passage sur notre territoire. Avec leurs derniers titres et la reprise de leurs plus grands succès passés, ils réunissent 160 000 spectateurs en deux concerts à Versailles. Gageons qu’ils ne croient guère aux paroles d'un de leur tube," Money", qui fustigent l’importance de l'argent dans notre société... Serge Gainsbourg, lui, qui connaît la valeur d'un billet de 500 francs, revient aussi sur scène. ll choisit un lieu moins grandiose qu’un stade, mais bien plus chaleureux. À Paris, au mois de mars, durant sept soirées il remplit le Zénith. En Angleterre, on sait également organiser des concerts. Celui qui a lieu à Wembley est extraordinaire par la mobilisation des artistes. On y trouve, réunis sur la même scène, Sting, Eric Clapton, Dire Straits ou encore Simple Minds. Il faut dire que le concert est une manifestation mondiale contre l’apartheid en Afrique du Sud et pour la libération du leader noir Nelson Mandela.

Michael Jackson
Parc des Princes en 1988.

Pink Floyd
Deux Conserts à Versailles.

Serge Gainsbourg

Serge Gainsbourg au Zénith.

DAY AND NİGHT.

La nuit tombe brusquement sur le monde du blues et du jazz en cette année. Deux des plus grands artistes de ce siècle quittent définitivement la scène. Au mois de mai, on apprend d'abord la mort tragique du trompettiste Chet Baker. Quant au pianiste Memphis Slim, il décède des suites d'une maladie à Paris, la ville où il résidait depuis près de trente ans.

CHET BAKER
My Funny Valentine.

ChetBaker

Le monde de jazz est en deuil après disparition de Chet Baker.

UN FESTİVAL POUR TOUS LES FRANÇAİS.

Jean Louis Aubert Depuis 1977, avril est le mois de la chanson et de la musique à Bourges. Le festival de Bourges est devenu en quelques années bien plus qu'une institution. Il est le rendez-vous de tous ceux pour qui la chanson est une nécessité. Le public, bien sûr, qui est de plus en plus nombreux à se bousculer dans la capitale du Cher, mais aussi les artistes qui voient là l'occasion de célébrer la musique dans un esprit de fête. L'affiche 1988 est alléchante. Sous le slogan "Un festival pour tous les Français", elle réunit Michel jonasz, jean-Louis Aubert and Co, Paul Personne, Frank Zappa (un événement), Serge Gainsbourg et bien d'autres vedettes. Mais le Printemps de Bourges n'est pas qu'un lieu de spectacles où l'on peut écouter des artistes confirmés. En effet, à l'initiative de son créateur Daniel Colling, des antennes régionales se sont créées. Tout au long de l'année, elles sont chargées de sélectionner de nouveaux talents dans la France entière. C'est ainsi qu'ont débuté "l'Affaire Louis Trio", Chanson plus bi-fluorée, Juliette et, en 1988,"le Cri de la mouche",Pauline Ester (sous le nom de Pauline O) et la chanteuse Zaniboni.

PATRİCİA KAAS.

Après avoir longtemps oscillé entre les cultures française et allemande, Patricia Kaas a fini par défendre les couleurs de sa seule véritable patrie:la chanson.

D'ALLEMAGNE.

patricia Kaas

En vérité, il s'en est fallu de peu que Patricia ne devienne une vedette de la chanson de l’autre côté du Rhin. Notre chance a sans doute été que les juges allemands lui préfèrent de justesse une autre concurrente pour représenter leur nation au concours de l'Eurovision 1984.Il faut bien reconnaître que tout dans l'existence de Patricia semble hésiter entre les deux cultures dont elle est issue. Originaire de Stiring-Wendel, aux confins de la Lorraine et de la Sarre, elle est la petite dernière d'une famille de sept enfants, née le 5 décembre 1966 au sein d'un foyer mixte, de père français et de mère allemande. Il n'y a pas que le Nord qui soit le pays du charbon. Stiring-Wendel, un faubourg de Forbach, est également la patrie des "gueules noires" et Joseph Kaas, le père de Patricia, en fait partie. S'il s’agit d'un métier que l'on se transmet de père en fils, il n’est pas question en revanche d’envoyer les filles au fond de la mine. Ça tombe bien, car celle que toute sa famille surnomme Patty a la ferme intention de devenir chanteuse. Un rêve d’enfant, disent les voisins, jusqu’au jour où ils entendent interpréter avec une maturité extraordinaire des tubes de Michèle Torr ou de Claude François.

UNE CROİSİÈRE ET UN PONEY.

patricia Kaas Clo-Clo est sans conteste le chanteur favori de Patricia, et elle aura bien du mal à se remettre de sa disparition au début de 1978. Ses larmes sont à peine séchées lorsqu’elle donne l'un de ses premiers concerts : il s’agit d'un passage sur scène à l'occasion d'une fête dont les invités d'honneur sont Annie Cordy et Sacha Distel.L'organisateur, Gaby Moretti, est tellement subjugué par la puissance vocale de Patricia qu'il la prend sous sa protection, avec la bénédiction de maman Kaas. Chaque week-end ou presque, elle se produit dans tous les bals, les kermesses et autres fêtes de la bière de cette région frontalière. Quand elle participe à des concours amateurs, il est rare qu'elle ne remporte pas un prix : un séjour dans le Midi, une croisière, et même... un poney que sa mère finira par troquer contre un chien, moins encombrant.

LES BONS PLANS DE L'ARCHİTECTE.

Lorsqu’elle a quinze ans, Patricia choisit de délaisser ses études pour devenir chanteuse professionnelle. Elle vient d’être engagée comme vedette à la Rumpelkammer, un grand cabaret de Sarrebrück. À la tête de son propre orchestre, on peut également l'applaudir un peu partout en Allemagne, surtout à l'époque du carnaval; c'est ainsi qu'elle sera présélectionnée pour le concours de l'Eurovision, sans toutefois réussir à terminer première. Cet échec relatif l'incite à penser à une carrière française. Sa rencontre avec Bernard Schwartz, un architecte mosellan, survient au bon moment. Passionné de chanson, il obtient un rendez-vous pour Patricia avec un directeur artistique nommé Joël Cartigny.Ce dernier,impressionné par la voix qu'il découvre,en parle au cours d'un dîner chez Gérard Depardieu. Emballé, l'acteur décide de produire Patricia et un premier 45 tours intitulé "Jalouse" sort en 1985.

MADEMOİSELLE KAAS.

En dépit de ses qualités, ce premier disque est un échec; à une époque où le disco est encore roi, une chanteuse à voix comme Patricia semble hors de contexte. Mais Bernard Schwartz refuse d'abandonner et il produit avec ses propres économies un nouveau 45 tours," Mademoiselle chante le blues". Sorti en avril 1987, le disque passe inaperçu pendant l'été, sauf en Lorraine où radio-France-Nancy et Radio L, à Metz,le programment abondamment. Seul l'entêtement de Bernard Schwartz et la confiance de Patricia en son propre destin vont permettre à son talent d'éclater lorsque la chanson finit par devenir un succès à la fin de l'année. Ce triomphe n’est qu'un avant-goût de la gloire qu'elle connaît depuis, aux quatre coins du monde.

MON MEC A MOİ.
Le troisième tube.

La réussite commerciale de Mademoiselle chante le blues a été éclatante, mais l'équipe de production de Patricia doit penser à la suite. Il est donc demandé à Didier Barbelivien d'écrire un nouveau texte; intitulé "D'Allemagne", c'est un portrait remarquable de finesse de cette région frontalière dont est originaire la chanteuse. Le succès est immédiat et Patricia entre alors en studio pour enregistrer son premier album. Lorsque celui-ci est publié, en novembre 1988, "Mon mec à moi" sera choisi pour lui ouvrir le chemin des radios. Grâce à cette composition brillante, Patricia Kaas sera la Révélation française des Victoires de la musique 1989.

MASCULİN-FEMİNİN EN CHANSON.

La vie ordinaire et les préoccupations du monde actuel se chantent au masculin et au féminin avec des regards très différents. La chanson est toujours le témoin de son temps.

ULTRA MODERNE SOLİTUDE.
La poésie tendre du désespoir.

Alain Souchon C'est ce qu’on appelle une année bien remplie pour Alain Souchon : quatre semaines sur la scène du Théâtre des Champs-Élysées, trois jours de concerts au Casino de Paris, parution d'un recueil de bandes dessinées illustrant huit de ses chansons, et sortie d'un nouvel album. L'album en question porte le titre d'une chanson, "Ultra moderne solitude". On y retrouve toute la poésie un rien désespérée et tendre du chanteur.Dans une préface écrite pour un recueil de ses chansons (Seuil, collection Point-Virgule), Alain Souchon le dit lui-même : "On peut en lisant s'apercevoir que les chansons disent toujours les mêmes choses : que l'amour est difficile, que le temps passe vite, que ce qui est passé est enjolivé,que le monde est mal fait".On serait tenté de répondre que cette permanence des thèmes et cette manière de les chanter est bien ce que l’on aime chez lui.

NÉ,QUELQUE PART.
La fin du désert.

maxime le Forestier

Il serait trop réducteur de parler du "retour" de Maxime Le Forestier lorsqu'il sort, en 1987, un 45 tours avec la chanson "Né,quelque part". Réducteur parce que le chanteur n'a pas arrêté d’enregistrer des albums, de faire des tournées un peu partout en France et dans le monde. Il faut pourtant bien l’admettre, le succès n'était plus celui qu'il rencontrait à la fin des années soixante-dix. Mais Maxime a su garder un esprit plein de sagesse sur les contraintes du métier. Traverser les déserts ne lui a jamais fait peur. Toutefois, après son neuvième album,"Aftershave", sorti en 1986, son ami et compositeur Jean-Pierre Sabard le convainc de changer de style musical. "Il n'y a pas de chansons sans rythmique, lui dit-il, il faut forcément que ça danse" (Chorus, Les Cahiers de la chanson)."Né,quelque part" est le premier fruit de ce changement. Et quel fruit! Le jeune public découvre Maxime Le Forestier. En 1988, l’album confirme le succès en propulsant un autre titre, "Ambalaba", au sommet des ventes.

TROP DE BLA-BLA.
Du saut en longueur à la chanson.

princess-erika Quand Princess Érika fait son apparition sur les radios, tout le monde est séduit par son côté espiègle." Trop de bla-bla",est rapidement sur toutes les lèvres. C’est sans nul doute le tube surprise de l’année. Les hypothèses vont alors bon train sur le nom de la jeune chanteuse. Est-elle réellement princesse ? Est-elle la nouvelle égérie de la banlieue parisienne ? La réalité est très simple, et Princess Érika n'hésite pas à rappeler ses origines. Érika Dobong’na est née à Paris, dans le XVIIème arrondissement, de parents camerounais contraints de quitter leur pays pour des raisons politiques qui leur ont valu d’être condamnés à mort par contumace par le régime de l'exprésident Ahidjo. La jeune fille apprend la musique au Conservatoire dès l'âge de six ans. Passionnée de sport elle décroche le titre de championne de France cadette de saut en longueur et de 100 mètres haies. Mais après des études de lettres modernes à la Sorbonne, elle choisit la musique. L'appellation de "princesse" est loin d'être usurpée : son grand-père était un chef coutumier d’un village du Cameroun. Sa petite fille peut donc revendiquer ce titre.

ÇA VA, ÇA VİENT.
La chance,le talent et le swing.

Liane Foly L’histoire d'Éliane Folleix et de sa réussite sous le pseudonyme de Liane Foly tiennent beaucoup du conte de fées. Pour cette Lyonnaise d'origine, la musique était comme une seconde nature qui ne demandait pour s'épanouir que les encouragements d'un père lui-même amateur de chansons. Après des débuts au sein d’un orchestre, qui comprend notamment sa sœur aînée et son frère cadet, Liane se fait engager en 1983 par André Manoukian, leader d'un big band de jazz baptisé "Horn Stuff". La chanteuse a tout juste vingt ans et elle considère cette offre comme une chance tombée du ciel. Avec la complicité d'un ami nommé Philippe Viennet, Manoukian décide bientôt de tout miser sur sa vocaliste, qu’il met en scène dans le cadre de mélodies un tantinet rétro. 1985 voit la sortie d'un premier 45 tours chez CBS, avant que ne survienne la véritable opportunité : à la suite d’un quiproquo, Liane s'introduit chez Virgin et signe le contrat qui va lui ouvrir les portes du succès.

MARVİN.
Des bougies soufflées au révolver.

David Koven David Koven n'a jamais caché son admiration pour la musique soul et pour ses meilleurs représentants : Ray Charles, Otis Redding, Aretha Franklin, Marvin Gaye... Consacré tout au long des années soixante et soixante-dix dans les hit-parades du monde entier, Marvin Gaye a connu un passage à vide avant de retrouver la gloire en 1983 grâce à "Sexual healing", une chanson écrite lors de son exil belge, à Ostende. La star n'aura guère le temps de profiter de son nouveau succès car il est tragiquement assassiné par son propre père quelques mois plus tard, à la veille de son quarante-cinquième anniversaire.







NUİT DE FOLİE.
Ou fou début de soirée...

Début de soiré À la fin des années quatre-vingt, plus de dix ans après avoir tout submergé,ou presque, sur son passage, la folie disco continue de faire les beaux jours des discothèques du monde entier.Les beaux jours, ou plutôt les belles nuits, puisqu'il s’agit avant tout de faire remuer en rythme les amateurs de "dance" dès le début de soirée. "Début de soirée", c’est précisément le nom d'emprunt qu'ont choisi les interprètes originaux de cette "Nuit de folie" qui envahit les ondes et les pistes de danse au cours de l’été 1988. En l'espace de quelques semaines, les décibels que l'on trouve dans le shaker musical de "Début de soirée" ont convaincu les amateurs.

COMBİEN DE TEMPS.
Le premier des chanteurs européens.

Stephan Eicher Ceux qui connaissent le Stephan Eicher d’aujourd’hui,entouré sur scène d'une formation conséquente,interprétant des compositions de Philippe Djian entre deux nuages de fumigènes, auront du mal à imaginer les débuts solitaires de ce rocker hors norme. Pour se déplacer d'un studio de FR3 région à une petite salle de spectacle de province, Eicher circulait à bord d’un vieux break immatriculé dans le canton de Suisse alémanique dont il est originaire. Sur scène, les fans des débuts le voyaient se démener tout seul au milieu d’un bric-à-brac électronique digne du savant Cosinus, jonglant d'une machine à l'autre pour synchroniser le démarrage de tous ses claviers et autres pédales d'effet, avant de s'approcher du micro. Mais le plus surprenant était le curieux cocktail de styles et de langues qui faisait le charme de son répertoire, passant avec une aisance parfaite du français à l'anglais et à l'allemand, Eicher restera dans l’histoire le premier des chanteurs européens. Cette caractéristique, si elle fait sa force, n’a pas été sans dérouter les maisons de disques qui ont eu du mal à croire au génie de ce poète polyglotte; il a fallu toute la sagacité et la patience des dirigeants du label Barclay pour imposer ce curieux inconnu.

ÉVİDEMMENT...
Le tour de France.

France Gall Si l'on excepte un album en public enregistré au Zénith, France Gall n’avait pas sorti de nouveau disque depuis "Débranche" en 1984. La publication de "Babacar", trois ans plus tard, est venue rompre ce silence avec d'autant plus de force. Outre la chanson titre de ce recueil, on y trouve pas moins de quatre tubes concoctés par Michel Berger :"Ella, elle l'a", magnifique ode au swing d'Ella Fitzgerald; "Papillon de nuit", avec ses paroles intrigantes ; "La Chanson d'Azima", une complainte tragique et bouleversante; et puis "Évidemment", Le succès de l’album n'est pas uniquement sanctionné par les passages radio et les ventes des 45 tours qui s'y rattachent. Après trois semaines de spectacle intense au Zénith, à Paris, à la fin de 1987 (avec un record de 170 000 spectateurs !), France Gall renoue avec les tournées en effectuant son tour de France au printemps suivant, en pleine campagne électorale. Pendant longtemps, la chanteuse s’était refusée ce plaisir pour rester chez elle, auprès de Pauline et de Raphaël; mais ses enfants ont grandi et ils sont les premiers à la soutenir dans cette aventure.

NOUGAYORK.

Congédié par sa maison de disques, Claude Nougaro décide alors de changer d'air, il embarque pour New York et revient "transformé" avec un album qui signe son grand retour.

Claude Nougaro En 1986, Claude Nougaro termine une série de 316 concerts en deux ans avec son trio de musiciens. C'est alors qu’il apprend la nouvelle qui va l'obliger à se rebeller. Sa maison de disques, Barclay, lui annonce que son contrat ne sera pas renouvelé. L'information étonne tout le milieu musical. Il faut préciser qu'Eddy Barclay n'est plus le propriétaire de la marque qu'il a revendue quelque temps auparavant.Les nouveaux décideurs estiment alors que le chanteur ne vend plus assez de disques. Mais il en faudrait beaucoup plus pour déstabiliser Claude Nougaro. Il décide de partir pour New York. Il garde en lui le souvenir de sa première visite dans la grande ville américaine en 1964, et il espère y trouver une nouvelle énergie. Il y découvrira bien plus que cela! Avant de partir, il demande autour de lui des adresses de musiciens, des contacts pour découvrir de nouveaux sons, et Mick Lanaro, son ingénieur du son, lui donne le numéro d’un jeune percussionniste français qui s'est installé là-bas et dont on commence à parler dans le milieu. Son nom : Philippe Saisse. La rencontre est déterminante. Les deux hommes se découvrent petit à petit complices en création. Ainsi, pour Nougayork, le chanteur demande au jeune compositeur de lui proposer des harmonies, un début de mélodie. Et c’est en fredonnant tous les deux qu'ils composent la chanson. Pour "L'Écureuil de Central Park", un autre titre de l’album, le texte est écrit sur une nappe de restaurant et Philippe Saisse en compose la rythmique dans la foulée. La chanson est écrite en trois heures. Lorsque Nougayork est enregistré, Mick Lanaro est chargé d’aller démarcher les maisons de disques à Paris avec une cassette, comme s'il s'agissait d'un chanteur débutant! C'est finalement WEA qui décide de signer l’artiste. La sortie de l'album en France est un événement. On évoque une "renaissance"; le public habituel de Nougaro retrouve l'énergie extraordinaire du chanteur, et un nouveau public de jeunes le découvre via "Nougayork". Outre le succès public, Claude Nougaro sera récompensé par une Victoire de la musique, par le Grand Prix de la Sacem et par le Prix de la chanson de l'Académie française.

La renaissance américaine.

LE PREMİER SOUVENİR DE NEW YORK.

"C'était en 1964 [...], j'étais resté quatre jours à New-York, tout seul, ne connaissant pas un mot d'anglais. Je me retrouve dans une boîte de jazz, où passait Errol Gardner, seul au piano, génial; et là un Noir me sourit, avec de belles dents, et me dit (il prend l'accent américain) : "Vous n'êtes pas français ... Le miracle! Tu imagines... Et il continue : “Oh, la France, je me rappelle de Tarascon...” ll avait vécu à Tarascon, tu le crois ça? [rire] C'était merveilleux."

Souvenir

Mylène Farmer.
"Sans Logique".

Sans Logique

"Sans Logique" est le 10e single de Mylène Farmer, sorti en mars 1989. 4e extrait de l'album "Ainsi soit je...", il propose l'inédit "Dernier Sourire" comme face B.

Signification.

La chanson évoque,sur un mode pudique,vu depuis l'œil d'un(e) malade atteint(e) de cette pathologie, la schizophrénie et les troubles schizophréniques. Elle évoque la possibilité, pour un(e) malade, de devenir meurtrier sans le vouloir,et même sans s'en rendre compte. Tout un champ lexical évoque ce trouble : "du Malin mal habité" ; "qui s'immisce et se partage" ; "souffrez qu'une autre, en moi se glisse" ; etc. Le titre lui-même fait référence à la pathologie, qui entraîne le malade à agir "sans logique".

Genèse.

Après l'énorme succès de "Sans contrefaçon" et "Pourvu qu'elles soient douces", Mylène Farmer décide en février 1989 de lancer un nouveau single qui va devenir un tube, "Sans Logique", le quatrième de l'album "Ainsi soit je..." afin de faire patienter ses fans jusqu'à sa première tournée en France, Belgique et Suisse. L'enregistrement dut être réalisé à deux reprises, car la première fois un ennui technique empêcha la sauvegarde du morceau. Les mots "This is a blank formatted disket" entendus en début d'extrait se réfèrent donc au problème rencontré et sert de mémento aux problèmes techniques. Laurent Boutonnat décida cependant de garder ce message d'erreur, afin de le transformer en sample. Les radios diffusent une nouvelle version de quatre minutes, le "Logical Single Mix" qui est un remix du titre destiné aux radios et aux futurs supports commerce (par rapport à la version de l'album, il s'agit d'une version un peu plus brève, plus rock avec notamment suppression des violons des couplets). Les importantes diffusions à la radio de cette chanson lui vaudront de devenir l'une des 10 chansons ayant rapporté le plus de droits d'auteur en 1989. Les supports sont disponibles le 20 février 1989 avec pour la France un 45 Tours, un Maxi 45 Tours et un CD Maxi illustrés par une photo de Marianne Rosenstieh montrant Mylène Farmer la tête baissée, le visage pâle, une larme de sang coulant sur sa joue gauche."Sans Logique" atteindra la 10e place du top singles en France et se vendra à 200 000 exemplaires.

Renaud.
Un Putain de camion.

coluche

La voilà enfin, la chanson qui a donné son titre à l'album. Pas d'équivoque possible, Renaud rend ici hommage à Coluche, disparu deux ans auparavant dans un accident de moto. Le style est sobre, lent, propre. La colère grogne longtemps entre les dents pour finir par une tristesse plus sensible. La musique n'est pas en reste et accompagne les paroles tout au long de la chanson en de subtiles modifications qui font évoluer les sentiments comme les paroles le désirent. On peut toutefois remarquer que l'hommage en lui-même est bref et discret, la plus grosse partie de la chanson étant basée sur le reproche et l'amertume. La chanson semble ainsi avoir été écrite d'un jet, sur un coup de tête. En concert, cette chanson n'a été jouée que sur le concert de promotion de l'album. L'hommage rendu, elle est retournée dans l'album. C'est sur une reprise "ad-lib" de la musique de fin de la dernière chanson que nous quittons cet album. Un léger goût de trop peu, de précipité et d'inachevé reste dans la bouche et les oreilles. Renaud semble avoir réussi l'exploit de réaliser un album qui critique l'aspect commercial de la musique mais lui-même commercial. En fait, cet album semble avoir été sorti un peu trop tôt, dans un pur souci économique, mais il n'a pas fait l'objet d'une promotion acharnée... C'est en fait tout le dilemme de cet album: il manque d'une personnalité forte et de cohérence, perdu à la frontière entre deux périodes musicales de l'artiste et ne faisant partie ni de l'une, ni de l'autre. C'est cependant un album plus facile à apprécier pour un fan récent que les premiers albums du chanteur et je ne pourrai que conseiller son écoute: certaines chansons sont en effet un vrai plaisir à écouter. Renaud va maintenant prendre son temps avant de nous sortir son nouvel album et quelque chose me dit qu'une révolution est en marche... à bientôt.