Berger et hallyday

Piano,guitare et Tennesse:quand Berger rencontre Hallyday.

Avec l’affaire du Rainbow Warrior en toile de fond,l'été 1985 se déroule largement en musique :des slows dévastateurs font un malheur sur les plages, de nouveaux venus comme le groupe Gold ou Mylène Farmer apparaissent sur la bande FM,et la télévision s'empare de la chanson pour les génériques de ses nouveaux feuilletons.

LA FRANCE À L’İNDEX.

Espionnage,catastrophes naturelles,attentats et accidents, mais aussi l'arrivée au Kremlin d'un nouveau dirigeant font de 1985 une année riche en rebondissements.

sabotage

Le sabotage du Rainbow Warrior discrédite la France au plan international.

DES ESPİONS TROP ZÉLÉS.

En dépit d’élections cantonales peu propices au gouvernement de Laurent Fabius,l'année politique en France ne démarre véritablement qu’avec l'affaire du Rainbow Warrior.Ce bateau de l'organisation écologiste Greenpeace a été coulé dans le port d'Auckland,en Nouvelle-Zélande, par un mystérieux commando.On apprend bientôt que la responsabilité de cet attentat revient à la DGSE,le service de contre-espionnage français.Cette triste affaire secoue le gouvernement français au plus haut niveau, et finira par entraîner la démission du ministre de la Défense, Charles Hernu, et le limogeage du chef de la DGSE,l'amiral Lacoste.Au plan international,la France est montrée du doigt et les agents responsables du drame, Dominique Prieur et Alain Mafan, sont condamnés par un tribunal néo-zélandais à une lourde peine de prison.

L'OURS RENTRE SES GRİFFES.

Une actualité chargée dans le reste du monde va toutefois alléger la pression vis-à-vis de Paris. La nouvelle la plus importante est l'arrivée à la tête de l'Union Soviétique de Mikhaïl Gorbatchev, dont la volonté de changement tranche avec le style empesé de ses prédécesseurs. Des rencontres avec François Mitterrand et Ronald Reagan permettent de penser que l'ours soviétique est bien en train de rentrer ses griffes. Dans la plupart des capitales on se réjouit de cette politique d’ouverture, d’autant que le monde a bien besoin de cohésion pour résister au terrorisme. On était habitué aux actions des fondamentalistes islamistes ou des fanatiques irlandais; en juin, à la suite de l’attentat contre un long-courrier d'Air India, il faudra également compter avec les intégristes sikhs.

L'ÉTÉ DE TOUTES LES CATASTROPHES.

L`aviation civile est particulièrement touchée cette année-là.Entre les attentats et les accidents,on dénombre pas moins d'une demi-douzaine de drames qui font un millier de victimes,de Dallas à Manchester en passant par Beyrouth,Malte ou le Japon.Et comme si cette suite de drames ne suffisait pas, la SNCF prend le relais avec une série de tragédies ferroviaires qui se succèdent au cours de l'été,avant que des catastrophes naturelles,n'endeuillent l'Amérique latine.Pour oublier ces soucis, les Français se réfugient dans les salles obscures,assurant un triomphe à la comédie de Coline Serreau," Trois hommes et un couflîn". Quant aux Parisiens, à défaut de mettre un mouchoir sur leurs préoccupations,ils laissent l'Américain Christo emballer le Pont-Neuf,qui deviendra l'espace de quelques jours l'une des œuvres d’art les plus originales du siècle.

Trois hommes et un Couflîn

Trois hommes et un Couflîn

MR WİLLİAM EST OHPHELİN.

Mr William C'est un personnage familier qui disparaît en cette année 1985.D'une réserve telle que les dictionnaires ne lui consacrent que peu de lignes. Jean-Roger Caussimon était un homme discret.Pourtant,dès ses débuts,il décide de monter sur les scènes de cabarets pour y dire ou y chanter ses textes qu'il met en musique lui-même.On l'aperçoit fréquemment dans le célèbre cabaret de Montmartre,Le Lapin à Gill.Puis il choisira de servir les grands textes du théâtre et,dès la fin de la guerre,il tourne pour le cinéma.ll jouera son premier rôle dans un film qui retrace la vie du poète François Villon.Mais avec l'avènement de la télévision,le grand public découvre cet homme presque toujours affublé d'une casquette d'où émerge une chevelure longue et blanche.En 1946,il fait la connaissance de Léo Ferré qui fait ses débuts au "Bœuf sur le toit". Les deux hommes deviennent très vite amis.Pourtant, beaucoup de traits de caractère les séparent : Léo est fougueux et revendicatif,jean-Roger est tendre et indulgent.Ce qui les réunit est le même goût pour les mots.Léo Ferré chantera les plus beaux textes de son ami :"Le Temps du tango", "Comme à Ostende" ou encore le célèbre "Mr William".Ce n'est qu'en 1971,à l'initiative de Pierre Barouh que Jean-Roger Caussimon enregistrera son premier disque.Il sera récompensé par le Grand Prix de l'Académie Charles-Cros.Il chantera également sur scène,réunissant un public toujours fidèle.

Le Générique du feuilleton
"CHATEAUVALLON".

Chanson du feuilleton "CHATEAUVALLON"
chanter par Herbert Leonard.

Tina Turner
"We don't need another hero".

Bruce Springsteen
"Born in the USA".

Dire Straits
"Money for nothing".

Paul Young
"Every time you go away."

Murray Head
"One night in Bangkok".

USA For Africa
"We Are The World".

Chanteurs Sans Frontiere
"Ethiopie".

DES TUBES ET DES SCÈNES.

La radio, le clip,tout participe à l'expansion de la chanson.Les années quatre-vingt sont riches en tubes et le public en veut pour son rêve quand il vient voir les artistes sur scène.

ET TU DANSES AVEC LUİ.

C.Jérome Les refrains populaires fleurissent plus que jamais sur les radios et sur les pistes de danse.La chanson française connaît une période faste avec de nouveaux venus et la confirmation de talents éclos l'année précédente.Mais c'est un chanteur expérimenté qui occupe la première place des slows nostalgiques et langoureux.Il s'agit de C. Jérôme.Le chanteur nancéen avait enregistré deux disques en 1984 pour son nouveau producteur Eddy Barclay. Le succès se fait attendre. Mais l'habitude du chanteur lorrain est de ne pas se laisser abattre pour si peu.Il redécouvre dans ses papiers une chanson qu'avait écrite son compère Didier Barbelivien quelque temps auparavant,intitulée "Et tu danses avec lui".Avec le compositeur Jean Albertini, il décide de l'enregistrer :" J 'ai dit à Albertini que nous n'allions pas le faire avec Barclay, car il ne s'occupait pas de nous. Je suis allé voir Charles Talar, on a signé ensemble,et, Coup de chance," Et tu danses avec lui" a fait un tube!" (Platine Magazine) Dans un style différent,Jeanne Mas poursuit sa carrière sur un rythme endiablé qu'elle fait partager à son public en chantant "Johnny Johnny".Quant à Jean-Pierre Mader,après la réussite de "Dísparue",il enchaîne un "Macumba" qui sent bon l'exotisme.1985 sera une année très importante aussi pour la musique antillaise.C'est en effet à cette date que le groupe Kassav obtient son premier disque d'or avec "Zouk la".Le public français adopte ses rythmes colorés qui animeront les amateurs de danse pendant de nombreuses années.

Jean - Pierre Mader

Jean-Pierre Mader Chante "Macumba"

Jeanne Mas

Jeanne Mas Chante "Johnny Johnny"

Jeanne Mas

Le groupe Kassav chante "Zouk la".

C. Jérome
"Et tu danses avec lui

Jean-Pierre Mader Chante
"Macumba"..

Jeanne Mas Chante
"Johnny Johnny"

JEAN-JACQUES GOLDMAN.

Les années quatre-vingt seront les années Goldman.Mais pour en arriver là,il aura fallu de la ténacité et beaucoup de travail.Si l'on ajoute la discrétion et la générosité de l'artiste,on détient la recette du succès signée Goldman.

Jean-Jacque Goldman

L'ENVOLÉE.

Tout le monde,ou presque,connaît l'histoire du chanteur.Rappelons-en quelques étapes.Né en 1951 dans le XIX arrondissement de Paris, Jean-Jacques apprend le violon classique et le piano pendant dix ans.Dès l’âge de quinze ans,il joue dans un groupe,Red Mountain Gospellers. Le répertoire est constitué principalement de.gospels. Durant toute sa scolarité, il pratiquera la musique comme une nécessité vitale.D’études de commerce en groupes de musique, de voyages en Suède, aux États-Unis ou en Turquie,en service militaire obligatoire, Jean-Jacques Goldman ne semble poursuivre qu'un seul but:écrire et chanter. Dès 1975,il enregistre un disque avec son nouveau groupe, Taï Phong. Un tube, "Sister Jane", animera l’été.L'aventure collective durera jusqu'en 1980 avec des fortunes diverses. Dans ce même temps, il réalisera trois 45 tours en solo,comme pour se préparer patiemment à une carrière dont il rêve.Il ne s'agit pas de paillettes,mais de créer pour dire, créer pour partager. Jean-Jacques Goldman est généreux, naturellement.Dès qu’il réalise son premier album sous son nom, le succès est au rendez-vous. "Il suflîra d'un signe" est un titre prémonitoire.Le signe vient du public, qui l'apprécie.Jean-Jacques Goldman le lui rendra au centuple, sur disque et sur scène.Tout pour le public et peu pour les médias.Puis suivent quelques tubes, "Quand la musique est bonne"," Au bout de mes rêves"," Encore un matin" et, bien Sûr," Envole-moi". Et c'est bien ce qui lui arrive. Goldman s'est envolé,au plus haut du plaisir de son public et pour longtemps.Ces années quatre-vingt seront les siennes.

JE TE DONNE
Un duo d'amis fidèles.

Il est impossible d'évoquer "je te donne" sans parler du guitariste Michael jones. C'est avec lui que jean-jacques Goldman interprète cette chanson. Pour les fans de Goldman, l'apparition de jones sur le devant de la scène n'est pas une surprise. En effet, il est sans doute l'un des plus fidèles compagnons d'aventures musicales. Michael jones rejoint le groupe "Taï Phong" dès 1979. ll accompagne son ami sur tous les albums et sur toutes les scènes depuis cette date. Le fait que la chanson soit chantée à la fois en anglais et en français n'est pas non plus une surprise. Lorsque l'on écoute les titres du groupe "Taï Phong", ils sont tous en anglais! De plus,le thème de "je te donne" est une sorte d'appel à l'acceptation de la différence :"je te donne tout ce que je vaux, ce que je suis, mes dons, mes défauts, Mes plus belles chances: mes différences." Le public est très sensible à cette déclaration à deux voix.Le 45 tours restera pendant huit semaines n° 1 au Top 50.

LE TEMPS DES REFRAİNS.

jazz, ballades,slows et chansons d'amour :tous les ingrédients sont réunis pour faire de 1985 une année chantante.

EMBHASSE-MOİ İDİOT - Kiss me stupid.

bill baxter Les amateurs de cinema américain auront reconnu sans peine que le titre de cette chanson était directement inspiré du film de Billy Wilder, "Kiss me stupid".Le groupe Bill Baxter ne renie pas cette parente.Dans le clip de la chanson. on retrouve tout l’univers des États-Unis durant les années soixante.Dans le film américain de 1964,l'action se situe à Climax, petite ile du Nevada. Un crooner sur le retour, interprète par Dean Martin, tombe en panne avec sa voiture. Le garagiste qui vient à son secours a un ami qui compose des chansons. Les deux compères décident de retenir la vedette pour lui proposer de chanter leurs œuvres. Il s'ensuit de nombreux quiproquos et de nombreuses chansons. Mais " Kiss me stupid" n'est pas le titre de l'une d'elles. Aussi, quand Bill Baxter décide d'écrire "Embrasse-moi idiot", C'est bien d'une création qu'il s'agit.

LA BOİTE DE JAZZ
Une boîte à succès.

michel Jonasz Elles sont toutes là! Toutes les stars du jazz sont convoquées par Michel Jonasz dans une seule chanson. Miles Davis, Charlie Parker, Duke Ellington, Lionel Hampton, ils sont tous cités. Le chanteur affirme ainsi son amour récurrent pour cette musique."La Boîte de jazz", devient rapidement le plus grand succès de Jonasz. C’est d'ailleurs une année faste pour lui. En effet, son album "Unis vers l'uni" s’arrache comme des petits pains, et la profession lui fait une véritable Ovation à la cérémonie des Victoires de la musique. Il y est sacré meilleur interprète masculin, "Unis vers l'uni" meilleure réalisation d'album et "La Boîte de jazz", meilleure chanson de l'année.

LE JOUR S'EST LEVÉ
Un autre monde...sans téléphone.

téléphone Le dernier album du groupe Téléphone,"Un autre monde" est sorti l'année précédente. En 1985,il est sacré disque d’or. Dans la foulée de ce succès, Téléphone semble avoir encore quelques années de réussite assurée, d'autant que leur disque est sacré Meilleur album rock aux Victoires de la musique. Pourtant, la lassitude gagne les membres du groupe. Chacun commence à imaginer la vie séparément. Quelques concerts sont encore programmés, comme par exemple celui du 15 juin place de la Concorde pour l'association "SOS Racisme", mais on sent bien que la séparation n’est pas loin. En octobre, ils se retrouvent en studio pour enregistrer ce qui sera leur dernier 45 tours. Sur une face, la chanson s'intitule "Quelqu‘un va venir". Ce quelqu'un qui est célébré n'est autre que le fils de Jean-Louis Aubert qui vient de naître. Sur l'autre face, Jean-Louis est au piano pour "Le jour s'est levé". C'est ce titre qui rencontre le succès. Dès sa sortie, il entre directement dans le Top 50.

PLUS PRÈS DES ÉTOİLES
Cinq garçons en or.

gold Quand, en septembre 1984, le groupe Gold sort son premier 33 tours, le grand public n'en a jamais entendu parler. Pourtant, ces cinq Toulousains avaient déjà plus de 1 500 concerts derrière eux! Au début des années soixante-dix, cinq camarades décident de créer un groupe. Ils ont encore en tête l'air chanté par Shirley Bassey pour un film de James Bond,"Goldfinger". C'est sous cette appellation qu'ils vont chanter les tubes à la mode dans tous les bals de la région. Début 1984, ils deviennent Gold, et enregistrent leurs propres chansons. L'album qui en résulte s'intitule "Le Train de mes souvenirs". Un 45 tours en est extrait avec la chanson "Plus près des étoiles" qui reste vingt semaines en tête du Top 50 et se vend à plus de 900 000 exemplaires.

ELLE A LES YEUX RÉVOLVER.
Voix grave et yeux de velours.

Marc Lavoine Cette année paraît le deuxième 45 tours de Marc Lavoine. Il avait déjà connu un succès notable avec le précédent qui avait propulsé "Pour une biguine avec toi" sur toutes les radios. Le chanteur rêvait d'être acteur. Ce natif de Longjumeau a bien vite arrêté ses études pour tenter de percer au cinéma et à la télévision. Malheureusement, il n'aura droit qu'à des petits rôles. Il choisit de chanter, et le succès aidant, il retrouvera les plateaux de cinéma. Mais n'anticipons pas. "Elle a les yeux revolver" révélera le talent naturel de Marc Lavoine et imposera son velours qui conquiert le cœur de toutes ses admiratrices.

MÉLİSSA
Vive le métissage!

julien clerc "Mélissa" figure dans l'album que Julien Clerc a sorti l'année passée. Le titre de cet album était une sorte d'appel :" Aime-moi". Il est vrai que le virage pris par le chanteur depuis le début des années quatre-vingt déroutait une partie de son public habituel. Mais,dans "Aime-moi", Julien sait nous proposer des chansons très séduisantes."La Fille aux bas nylon"," Respire" et "Mélissa" seront repris par le public du nouveau palais omnisport de Bercy. À noter, que "Mélissa" est écrit par David McNeil, auteur et chanteur lui-même. Julien dira de lui qu'il est un "auteur-musicien", parce qu'il est "capable de coller ses mots aux moindres nuances de la musique" (revue Chorus).

MAMAN A TORT
Petite fille désobéissante.

Mylène Farmer

C'est une véritable bombe qui atterrit sur les platines des radios en 1985 en la personne de Mylène Farmer. La jeune Canadienne - elle est née à Montréal - apparaît toute timide dans les rares émissions de télévision où elle accepte de venir. Avec "Maman a tort", elle s'affirme comme porteuse d'une énergie qui bousculera la chanson française. Pourtant, son entrée dans le monde du show-biz n'était pas une volonté de sa part. La rencontre avec Laurent Boutonnat sera décisive. Il sent qu’elle est capable de chanter les mélodies qu’il compose. Leur collaboration donnera "Maman a tort". D'autres succès suivront."J’étais une petite fille désobéissante", déclare Mylène à la presse. Avec "Maman a tort", elle prouve que la désobéissance peut mener au succès.

L'AMOUR EN HÉRİTAGE
La France à l'heure de Dallas.

Nana Mouskouri

Après avoir profondément influencé l'univers de la chanson française à partir de la fin des années cinquante, l'Amérique marque à son tour notre télévision vingt-cinq ans plus tard. "Dallas" a fait son apparition sur TF1 au début de 1981, suivi à l'automne 1983 par "Dynasty" que diffuse FR3. "maintenant France 3" Les chaînes françaises décident de passer à l’offensive. 1985 verra l’aboutissement de cette politique avec la sortie de deux feuilletons à succès; "Châteauvallon" et "L'amour en héritage" qui font un tabac à l'heure du dessert. Dans les deux cas, les producteurs ont passé commande de la bande originale de leurs sagas à Vladimir Cosma, spécialiste du genre. Pour mieux s'inspirer de l’exemple de "Dallas" dont le thème musical a connu la gloire aux États-Unis, les mélodies de nos séries deviennent également des chansons. Si Herbert Léonard interprète "Puissance et Gloire" (Cháteauvallon), (c'est à Nana Mouskouri que revient l'honneur de chanter L'amour en héritage).

LE GÉANT DE PAPİER.
Le deuxième slow.

Jean Jacque Lafon Traditionnellement chaque été a son slow. L'année 1985 est particulièrement généreuse puisqu'elle propose aux amateurs non pas un, mais deux slows de l'été! Le premier, intitulé "Et tu danses avec lui", consacre le grand retour de C. Jérôme. Quant au second, il s'agit d’un texte écrit par Sylvain Lebel, un ancien de la bande à Joe Dassin, mis en musique par Jeff Barnel; son titre : "Le Géant de papier". Son interprète n’est autre que Jean-Jacques Lafon, un jeune homme aux yeux clairs dont le visage angélique fait craquer toutes les adolescentes. Le succès de cette jolie ballade sentimentale, permettra à Lafon de s'acheter la maison de ses rêves à Barbizon, un village de Seine-et-Marne où résident déjà Georges Chelon, Bernard Sauvat et Herbert Léonard. Pour la petite histoire, Lafon fera à nouveau parler de lui deux ans plus tard en composant sous le pseudonyme de "Falon" la mélodie d'un autre succès commercial d'envergure : "Viens boire un p'tit coup à la maison".

L'AZİZA
Une drôle d'histoire d'amour.

Daniel Balavoine

Daniel Balavoine, on le sait, est un auteur engagé. Non pas tant au plan purement politique que dans le combat incessant qu’il mène contre l’injustice, comme l'explique sa soeur Claire : "Il avait besoin de dire des choses d'abord pour lui-même, des choses qui l’empêchaient sans doute de dormir. Si on regarde toute son œuvre, la vie, la mort et l'injustice sont là en permanence. Et puis aussi l'amour; une drôle d'histoire pour lui, l’amour. Pour Daniel l'amour était un moteur. Le chanteur a composé quelques belles chansons d'amour, comme "Love Linda" et, surtout," L'Aziza", paru sur son dernier recueil justement intitulé "Sauver l’amour". Daniel ne s’en est jamais caché, L'Aziza était une superbe déclaration à l'intention de Corinne, sa compagne et la mère de ses deux enfants.

LA LANGUE DE CHEZ NOUS.
Une langue aussi musicale que l'anglais.

yves duteil "C’est une langue belle, avec des mots superbes/Qui porte son histoire à travers ses accents": en quelques termes d’une simplicité désarmante, Yves Duteil nous dresse un portrait émouvant de cette "langue de chez nous" dont il cherche inlassablement à illustrer la beauté. La force de Duteil, c'est d'avoir toujours su mettre en valeur le français sans pour autant dénigrer la richesse de son principal concurrent, l’anglais. Le chanteur est le premier à savourer le répertoire anglo-Saxon parfois même à l’interpréter pour son plaisir; c’est pourtant invariablement vers notre langue qu’il se tourne lorsqu'il veut s’exprimer en musique, tout simplement parce qu'il sait qu'aucun idiome au monde n'est plus musical qu'un autre, contrairement à ce que certains voudraient nous faire croire.

ANNE,MA SOEUR ANNE.
Le rythme des mots.

louis chedid L'originalité de Louis Chédid réside dans sa façon toute particulière de donner à ses mots une couleur rythmique tout en chargeant ses mélodies de raconter une histoire. Cette technique quelque peu paradoxale, déjà adoptée avec succès pour un titre comme "Ainsi soit-il", trouve à nouveau toute sa force lorsque sort le nouvel album du chanteur, intitulé "Anne, ma sœur Anne". La chanson-phare du disque est cette très émouvante ballade militante dédiée à Anne Franck que les programmateurs de la bande FM vont remarquer.

TOMBÉ POUR LA FRANCE
Daho,suite.

daho Au lendemain d’un succès,la critique comme le public attendent les débutants au coin du bois,comme pour s'assurer qu'ils ne leur ont pas accordé leur confiance indûment. C'est à ce défi qu'est confronté Étienne Daho lorsque sort son nouveau 45 tours,"Tombé pour la France", quelques mois après la réussite de "Wèek-end à Rome". Mais le Rennais n'a rien à craindre et le public ne met pas longtemps à comprendre que son talent est durable. Dès l'introduction, avec ses notes élastiques et fluides, on retrouve l’atmosphère si particulière que Daho le dandy et son complice Arnold Turboust savent créer, une ambiance qui symbolise la génération des années quatre-vingt.

QUELQUE CHOSE DE TENESSEE.

Cette composition,l'une des plus belles des années quatre-vingt,a radicalement changé l'image de Johnny Hallyday. Une chanson "littéraire".

Hallyday

Le Tennessee est un État américain essentiel pour l'histoire de la musique populaire actuelle :si Nashville est la capitale de la musique country & western, Memphis est généralement considérée comme la ville qui a vu naître le rock'n'roll, par l'intermédiaire de son plus brillant représentant, Elvis Presley. Pourtant,le Tennessee qui est célébré dans cette chanson est tout autre, puisqu'il s’agit de l'un des auteurs les plus célèbres de la littérature américaine, Thomas Lanier Williams, que ses camarades d’université avaient affublé du surnom de Tennessee à cause de son accent sudiste à couper au couteau. Johnny Hallyday apprécie depuis toujours les écrits de l'auteur d’"un tramway nommé désir", et il le fait savoir à plusieurs reprises lorsque l'écrivain décède en 1983.Dans le même temps, il a le projet de travailler en collaboration avec Michel Berger; au départ, il s'agissait pour celui-ci d'écrire une chanson à l'intention de Johnny, mais Berger ne se sent pleinement à l’aise que lorsqu'il possède la maîtrise totale d’un projet."Marché conclu", lui dit Hallyday, et les deux hommes multiplient les rencontres afin de mieux faire connaissance.

hallyday Le produit de cette collaboration sera l'album "Rock'n'roll attitude". Enregistré entre Paris et Montréal,il est intégralement réalisé par Michel Berger, avec l'appui de professionnels irréprochables comme Roland Romanelli et,surtout, Jannick Top - qui deviendra par la suite le directeur musical attitré de Johnny. De l’avis du public, plusieurs chansons sortent du lot : "Rock'n'roll attitude","Aimer vivre" Ou "Le Chanteur abandonné". La plus poignante est cependant "Quelque chose de Tennessee", que Berger a décidé d’écrire en apprenant que son ami Hallyday partageait sa passion pour les écrits de Williams.Si "Rock'n'roll attitude" reste l'un des disques favoris de Johnny, c'est en grande partie grâce à cette chanson qui aura contribué à modifier son image, en particulier aux yeux de la critique qui avait tendance à voir en lui un rocker vieillissant. Enfin, "Quelque chose de Tennessee" occupe une place à part dans le coeur de Johnny car elle le lie définitivement à la mère de sa fille Laura, Nathalie Baye, dont on pouvait entendre la voix au début de la chanson.

PORTRAİT D'UN CRÉATEUR.

"Hallyday, c'est comme Piaf. On lui écrit une chanson et, en l’interprétant, il en fait autre chose. Il crée. C'est un merveilleux mélange de souffrance et de joie. C'est vraiment quelqu'un de très émouvant. Faire cet album avec moi, ça a été dur pour lui. Il a dû faire l'effort de rentrer dans mon équipe, dans mon univers. Et non seulement il l'a fait sans difficulté, mais, en plus, on a avancé ensemble parce qu'il a apporté des idées formidables." Michel Berger (cité dans Berger-Gall, deux destins pour une légende, Éditions du Rocher)..