Michel Fugain et le Big bazar

Michel Fugain et le Big Bazar : quand la chanson devient spectacles.

Désormais, les grands de la chanson française ne se contentent plus de donner des concerts, un micro à la main, leur orchestre à l'arrière-plan. Pour mieux entraîner le public, ils se produisent sur scène, à la tête de véritable spectacles ou la musique rejoint la danse dans un tourbillon de sons, de mouvements et de couleurs.

L'EXPLOSİON DES TERRORİSMES.

Une contestation de plus en plus brutale se fait jour à travers l'Europe, mais la violence est plus flagrante encore autour des questions irlandaise et palestinienne.

les vlindés britanniques

LES İNTELLECTUELS DONNENT LE TON.

Comme souvent, c'est à travers les arts et la littérature que l'on peut prendre le pouls des événements en cette année 1972. Sur les écrans tout d'abord, où les deux films italiens qui se partagent la Palme d'or du festival de Cannes montrent que l'on vit une période très engagée. Dans L'Affaíre Mattei, Francesco Rosi s’interroge sur le fonctionnement de la démocratie face au pouvoir de l'argent, tandis que la classe ouvrière va au paradis d'Elio Petri décrit la prise de conscience politique d'un ouvrier exploité. Toute l'Europe est en plein questionnement, et c'est en Allemagne que les choses vont le plus loin. L'arrestation d'Andreas Baader et de plusieurs des lieutenants de sa "Fraction Armée Rouge" mettent l'accent sur une forme de terrorisme intérieur dont les démocraties occidentales se croyaient préservées. Le monde politique accuse alors les intellectuels allemands de favoriser la violence, ce à quoi le comité Nobel rétorque en récompensant le premier d'entre eux, Heinrich Böll.

MOURİR POUR DES İDÉES.

Au lendemain de la révolution de 68, il n'y a pas que de l'autre côté du Rhin que les ondes de la vague protestataire qui a secoué l'Europe sont rudes. La France n'est pas la plus touchée, mais cela n'empêche pas les passions de se déchaîner lorsque Pierre Overney, un ouvrier maoïste de 23 ans, est tué devant les grilles des usines Renault de Boulogne-Billancourt par un vigile trop Zélé. En Italie, le curieux "suicide" d'un militant anarchiste, Marco Pinelli, n'en finit pas de faire rouler la polémique sur les agissements troubles de la police. Ce drame, qui suscite chez nous une belle chanson, "Le Lac Majeur", finira par favoriser l'emergence des Brigades Rouges de l'autre côté des Alpes.

SEPTEMBRE NOİR.

Andreas Baader

Andreas Baader

Dans le reste du monde, les attentats sont au centre de l'actualité, à commencer par l'Irlande du Nord, où se rallume la guerre entre catholiques et protestants. À la fin du mois de janvier, l'armée britannique met le feu aux poudres en tuant treize personnes venues manifester pour les droits civiques; le gouvernement de Londres est alors contraint d'aller jusqu'au bout de cette logique en prenant le pouvoir par la force en Ulster. Une partie encore plus dure est en train de se jouer au Moyen-Orient. À plusieurs reprises, des commandos proches de l'OLP effectuent des détournements d'avion de plus en plus sanglants, qui aboutissent au carnage qui endeuille les Jeux Olympiques de Munich. Au matin du 5 septembre, des Palestiniens, membres de l'organisation Septembre noir, s'introduisent dans le village olympique pour prendre en otages plusieurs athlètes israéliens. Lorsque les troupes d'élite allemandes donnent l'assaut, une quinzaine de personnes trouvent la mort. En Irlande,comme en Palestine, le chemin de la paix est encore loin.

Renault 5

La Régie Renault a le plaisir de vous annoncer la naissance de la petite dernière, la R5.

La publicité pour la Renault 5.

CHARME ET TENDRESSE.

Après les yéyés,l’apparition des "babas" et l’installation du rock, la chanson française propose une nouvelle vague de chanteurs populaires.

la nouvelle vague

FRÉDÉRİC, MİKE ET PATRİCK.

la nouvelle vagueIls sont beaux, ils sont tendres et émouvants, ils sont populaires. Non seulement au regard des foules qu'ils attirent, mais surtout pour les thèmes qu'ils abordent dans leurs chansons. L'amour y tient une place prépondérante, et pour défendre cet amour,plusieurs chanteurs aux charmes multiples apparaissent. Mike Brant, tout d'abord, chante "Qui saura" avec les trémolos amoureux qui assoiront sa réputation. La concurrence vient d'un brun au regard ténébreux : Franco Barracato qui se présente sur scène sous le nom de Frédéric François. D'origine sicilienne, immigré en Belgique, avec "Laisse-moi vivre ma vie" il séduit un public qui ne cessera de le suivre fidèlement. Enfin, un "petit nouveau" trouve sa place sous les projecteurs à la fin de l'année avec "Signe de vie, signe d'amour" : il s'appelle Alain Chamfort. Face aux "bruns", :c'est un "blond" qui réplique : Patrick Juvet, adepte de la chanson à danser, débarque avec "La Musica" qui secoue les boîtes de nuit. Cette vague de succès populaires n'échappe pas à Claude François qui, entre deux "Lundi au soleil", met sur le marché un nouveau magazine pour les jeunes : Podium. Dans les pages inondées de photos des vedettes, on y célèbre les amours de vacances, la chanson et le bonheur d'appartenir à cette grande famille des "populaires d’en France."

Alain Chamfort.
"Signe de vie, signe d'amour".

Mike Brant.
"Qui Saura".

Patrick Juvet.
"La Musica".

UNE Sİ DİSCRÈTE DİSPARİTİON.

la nouvelle vague

Face à ce déferlement, personne, ou presque, ne remarque une disparition qui frappe la chanson française, celle de Boby Lapointe qui quitte définitivement la scène le 29 juin. On savait qu'il était malade, et si aujourd'hui, près de cinquante ans plus tard, on reconnaît en lui le génial inventeur d'un style mélangeant humour et tendresse, en 1972 seuls ses proches sont à ses côtés pour l'accompagner dans son dernier voyage

PLUS ON EST DE FOUS.

Les journaux titrent sur l'émergence de l’esprit communautaire. Les campagnes du sud de la France voient apparaître des individus aux cheveux longs, habillés de tissus indiens ou tout simplement nus dans les rivières. L'époque est aux expériences collectives. La chanson ne fait pas exception. Même si les raisons sont très diverses, il n'en reste pas moins que de nombreux groupes font florès sur les scènes. Martin Circus fait un tabac avec "Je m'éclate au Sénégal", et Michel Fugain crée son Big Bazar qui trouve refuge dans les greniers de l'Olympia. Dans le domaine de la chanson, la notion de "compagnie" avait déjà trouvé un terrain propice avec la comédie musicale Hair. La recette du succès est exploitée par deux .. fois cette année. Tout d'abord avec Godspell, présenté le 1 février au théâtre de la Porte-Saint-Martin, avec Daniel Auteuil, Dave et Armande Altaï, dans le rôle de Marie-Madeleine. Ensuite, Jésus-Chríst Superstar est créé au TNP en avril. La comédie musicale fera scandale et donc... recette! Tout cela fait le bonheur des émissions de Variétés à la télévision et à la radio. Des radios qui grincent un peu des dents quand sort sur les écrans le film de Jean Yanne "Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ": tous les ingrédients nécessaires au succès populaire y sont décortiqués, caricaturés et raillés avec un humour qui distille un peu d'acide sur les paillettes dorées d’un show-biz hexagonal en pleine ascension.

La bande Annonce du film.
"Tout le monde il est beau il est gentil".

VÉRONİQUE SANSON.

La musique est une seconde nature pour Véronique Sanson. Après des débuts en famille, avec sa sœur, elle poursuivra sa route, dévouée toute entière à la Chanson.

PAPA, MAMAN, MA SOEUR ET MOİ....

Véronique sanson L’histoire commence dans une famille où le père, ancien avocat, est député et amateur de musique. René Sanson et sa femme Colette, juriste elle aussi, ont deux filles, Violaine et Véronique, à qui ils vont donner le goût de la musique.Le père initie Véronique au piano, la mère lui donne ses premières leçons de guitare, et les deux sœurs découvrent le plaisir de chanter ensemble. Au cours de vacances en Espagne, Véronique et Violaine font la connaissance d'un jeune homme, François Bernheim.L'amitié du trio trouve son énergie dans une passion commune : la chanson! Tout s'enchaîne : la rencontre décisive avec Michel Berger et Claude-Michel Schönberg, l’enregistrement d'un premier 45 tours, la première émission de télévision et quelques galas. Le trio s’appelle "Les Roche Martin", les deux noms que l'on trouve le plus fréquemment dans un annuaire!.



VÉRONİQUE EN SOLO.

Véronique sanson Dans le premier 45 tours, les titres sont signés Violaine Sanson et François Bernheim. C'est sur le deuxième disque du trio que l'on trouve la première chanson de Véronique. Il faut bien le dire, le succès est d'estime. Mais cela ne décourage ni les uns ni les autres. Violaine poursuit ses études de droit et Véronique prépare son bac, sur la demande persistante de ses parents. Mais pour elle, le choix est déjà fait : sa vie se fera en musique. En 1968, Véronique court les studios en compagnie de Michel Berger. Ce dernier est déjà directeur artistique chez Pathé-Marconi, et il s'occupe de la nièce de Louis de Funès, Isabelle, qui enregistre trois chansons de Véronique Sanson. L'année de ses vingt ans ,elle saute le pas et, avec la complicité de Michel Berger, enregistre un premier 45 tours sous son nom : Véronique Sanson est née

Véronique, Chanteuse et pianiste.







UNE VİE EN MUSİQUE.

Véronique sanson2La musique est une seconde peau pour Véronique. Elle l’avoue encore aujourd'hui, dans la revue Chorus : "C’est toujours la musique qui me communique une direction pour le texte, jamais l'inverse." En 1971,elle compose un Concerto pour deux flútes, deux Clarinettes,orchestre et groupe. Il ne sera jamais joué. Mais cette année-là, elle compose encore et toujours musiques et chansons. Elle sera la première artiste française à signer avec le prestigieux label Elektra. L'enregistrement de son album aura lieu en décembre. Il ne faudra que deux jours à l'équipe pour réaliser ce qui sera son premier grand succès : sorti chez les disquaires le 20 mars 1972, le 45 tours extrait de l’album (Besoin de personne) se vendra à 200000 exemplaires en cinq mois!

BESOİN DE PERSONNE.
L'amour, toujours l'amour.

"Besoin de personne" sera au centre de nombreuses interviews quand elle débarquera sur les ondes. Ceux qui auront écouté le texte de cette chanson auront compris qu'il ne prône pas les vertus de la solitude, bien au contraire. "Besoin de personne pour le rencontrer..." : Véronique sait chanter la fatalité de l'amour comme peu d'interprètes. Le succès de la chanson la mènera sur scène dans de multiples occasions en 1972. Elle assurera ainsi les premières parties de Michel Polnareff, Guy Mardel, Pierre VassiIiu, Julien Clerc et... Claude François. Une année décidément très riche en activités puisque la chanteuse retourne en studio pour son deuxième album dès le mois d'octobre. Elle se verra décerner l'Oscar de la révélation 1972.

Chansons d'amour,Chansons de tous les jours
Cette année les chanteurs déclinent l'émotion sous toutes ses formes, dans un répertoire qui allie la tendresse à l'amour.

HOLİDAYS.
j'enlève le bas.

Michel polnareff Automne 1972 : la France de Pompidou est sous le choc! Sur les murs de la capitale apparaît une affiche qui crée un véritable scandale. On y voit Michel Polnareff coiffé d'un grand chapeau fleuri, ses lunettes de soleil sur le nez, et une sorte de robe qu'il remonte jusqu'aux reins découvrant son postérieur dénudé! L'idée de cette campagne de publicité est de lui. Elle annonce son prochain spectacle sur la scène de l'Olympia, intitulé Polnarévolution. Le chanteur sera condamné pour attentat à la pudeur et la partie "scandaleuse" de son affiche devra être recouverte d'un bandeau. Mais l'opération est réussie: la salle de l'Olympia sera pleine à craquer tous les soirs! Le public reprendra en chœur "On ira tous au paradis" et bien sûr, "Holidays".

LE LUNDİ AU SOLEİL.
La griffe de Patrick Juvet.

Claude François Au début des années soixante-dix, la télévision propose des téléfilms de qualité, des feuilletons pour le grand public et des émissions de variétés brillantes. Tandis que Le Grand Échiquier permet à Jacques Chancel de s'affirmer sur le petit écran, Guy Lux et les Carpentier invitent les vedettes du moment dans des décors grandioses et délirants. Claude François est l'une des stars de cet univers de paillettes. Sur une trame rythmique solide comme du béton, il peut interpréter ses mélodies populaires avec des chorégraphies qui mettent en scène des Clodettes tout en jambes. C'est dans ce contexte que sort son nouveau tube, "Le Lundi au soleil". Les paroles sont simples et efficaces, mais c’est surtout la mélodie accroche. On la doit à un nouveau venu, Patrick Juvet qui vient lui-même d'obtenir un énorme best-seller avec la Musica. Le show-business est une grande famille..

LA MAİSON PRÈS DE LA FONTAİNE.
Nino Ferrer, le retour.

nino ferrer On était sans nouvelles de Nino Ferrer depuis quelques années. Après les succès des années soixante, il était parti sur sa terre natale, l'Italie. Il faut dire que sa chanson "Je voudrais être noir" faisait un malheur là-bas. Nino était alors l'égal de la fine fleur de la chanson italienne, avec Adriano Celentano comme chef de file. Excusez du peu! Soudain, il nous revient avec une chanson toute empreinte de tendresse. Lui qui nous avait habitués à des rythmes endiablés directement inspirés du jazz et du rock, avec "La Maison près de la fontaine" il nous livre une ballade où sa voix fredonne avec infiniment de douceur. Pourtant, il déclare lui-même à la revue Chorus : "Je ne suis pas chanteur. Je suis un mauvais chanteur. Je n'ai pas une belle voix et je la maîtrise mal." Il faudrait ajouter la pudeur et la modestie à la liste de ses qualités.

LA TENDRESSE.
Réalisme et émotion.

Daniel Guichard L'un des personnages les plus influents de la maison Barclay est Léo Missir, directeur artistique de génie qui sait détecter le succès populaire partout où il se cache. L'une de ses premières découvertes avait été Patricia Carli qui battait tous les records de vente en 1963 grâce à "Demain tu te maries". Par la suite, cette Italo-Belge (comme Frédéric François et Adamo) a choisi d’ecrire pour les autres : Dalida, Carlos, Claude François, Mireille Mathieu, Nicoletta. .Depuis 1966, il y a chez Barclay un chanteur qui travaille comme magasinier pour arrondir ses fins de mois, et qui attend impatiemment le moment où le succès lui permettra d’interpréter sur scène ses propres disques. Il s'appelle Daniel Guichard et s'est spécialisé dans un répertoire réaliste. Un jour de 1970, on lui propose une composition de Patricia Carli et Jacques Ferrière dont il aime le refrain, mais pas le texte. En quelques minutes, sur un coin de table, il griffonne de nouveaux couplets : "La Tendresse" est née. La chanson plaît et les plateaux de télévision se succèdent jusqu'à ce passage à l'Olympia en 1972, en première partie de Mireille Mathieu, qui voit Guichard triompher grâce à "La Tendresse".

KİSS ME.
Douze voitures pour un tube.

Daniel Guichard
En 1967, Claude Dhôtel devenait C. Jérôme à la scène. Il pensait conserver son prénom, mais Jean Albertini, son producteur, a fini par le convaincre qu'une initiale donnerait à sa nouvelle personnalité la touche de mystère qu'il lui fallait. Depuis son premier 45 tours, "Les Fiancés", le public a eu l'occasion de se familiariser avec ce jeune homme bien élevé et charmeur, mais jusqu'alors aucun de ses disques n'avait vraiment "accroché". Tout va changer cet été-là avec "Kiss me". Très vite, la nonchalance et la bonne humeur de l'interprète font mouche. Pendant que ses disques s'arrachent, Claude part en tournée d'été sur le podium d'une station périphérique. Modestement, il continue de rouler en 2 CV en attendant que ses premières royalties lui permettent de s'acheter une voiture neuve. "Une voiture neuve ? s'étonne un jour Carlos en riant. Avec un succès comme le tien, tu peux tout de suite en commander une douzaine si tu veux!" C. Jérôme a du mal à se persuader que son ami a raison, mais il lui faut bientôt se rendre à l'évidence : avec plus d'un million et demi de disques vendus et la première place dans les hit-parades de vingt-deux pays, celui que les Allemands appellent Karl Jérôme et que les Espagnols ont baptisé Geronimo est effectivement une star. À Philippe Bouvard qui l'interview sur RTL, le chanteur déclarera avec malice : "Si je chante, c'est pour pouvoir m'acheter de belles voitures."

AİMER À PERDRE LA RAİSON.
L'homme fidèle.

Jean Ferrat
1972 est une année particulière dans la carrière de Jean Ferrat. Le chanteur a déjà une dizaine d'albums derrière lui, sans compter les chansons qu'il a composées pour d'autres,Jean Ferrat est un élément stable dans la chanson française, dans le sens où il reste fidèle à la chanson qu'il aime, fidèle à la poésie, fidèle à ses opinions politiques sans se préoccuper des modes qui défilent devant sa porte. L’année précédente, il a enregistré un album intitulé Ferrat chante Aragon, mais c'est dans un autre album (La Commune) que l'on entend "Aimer à perdre la raison". Malgré tous ces succès et une inspiration qui ne prend pas une ride, Ferrat décide de quitter la scène : "Trop d'angoisses à répétition" dira-t-il. Du 6 au 29 octobre 1972, il fait ses adieux sur la scène du Palais des sports, à Paris. L'année suivante, il accomplira une ultime tournée à travers toute la France.

FAİS COMME L'OİSEAU.
Un oiseau brésilien.

Michel Fugain
Michel Fugain a toujours été sensible à toutes les musiques. Il est parmi les 3 premiers à s'intéresser au Brésil et à ses rythmes particuliers. En 1970, le chanteur est invité à représenter la France dans un festival de chansons, à Rio de Janeiro. Dans un Palais des sports contenant 20000 places, il découvre deux chanteurs qui entonnent leur dernière chanson. La salle est en délire. Michel Fugain est tellement enthousiaste qu'il décide de faire une adaptation de "Você abusou" (Tu exagêres). Il confie l’écriture des paroles françaises à Pierre Delanoë et, quelques mois plus tard, "Fais comme l'oiseau" devient l'un des titres-phares du Big Bazar.

LE LAC MAJEUR.

Par amour de cette chanson et du bon vin, l'Américain Mort Shuman a choisi de quitter New York pour venir s'installer en France.

De l’autre côté de la barrière.

Shuman Le lac Majeur, au cœur des Alpes italiennes, accueille traditionnellement les amoureux en quête de sérénité. Pourtant, dans la chanson, il n'est guère question de romantisme, mais d’une sombre bavure policière qui a coûté la vie à un anarchiste italien. Étienne Roda-Gil, parolier fétiche de Julien Clerc, s'en est ému, et il a écrit ce texte pour éviter qu'à l'avenir on continue d’assassiner impunément la liberté de penser. Il lui reste à trouver un compositeur, et surtout un interprète capable de faire passer son message. Contre toute attente, Roda-Gil propose ce marché à un étranger de passage à Paris, Mortimer Shuman. Ce fils d'immigrés polonais a beau être amoureux depuis toujours de la France et de ses Vins, c'est un Américain pur sucre né dans l'État de New York en 1936. Il a passé toute son enfance dans un quartier populaire de Brooklyn, où il a découvert le rhytme & blues qui fait vibrer la communauté noire. Lorsque le public blanc s’empare de cette musique pour créer le rock'n'roll, Shuman se lance dans une carrière de compositeur, en tandem avec un autre fanatique de musique noire nommé Jerome "Doc" Pomus. Ensemble, ils forment l'un des duos les plus recherchés du show-business américain. Leur collaboration permet tout d'abord de lancer Fabian, jeune rocker bon chic bon genre. Mais leur heure de gloire survient véritablement en 1960, grâce à "Save the last dancefor me", un énorme succès pour Ben E. King et les Drifters. L'année suivante, ils offrent "Surrender" à Elvis Presley, qui placera par la suite plusieurs de leurs chansons dans les hit-parades. Ray Charles, Dusty Springfield, Andy Williams, la liste de tous ceux qui ont bénéficié du génie de Shuman est longue. Pourtant, il n’a jamais eu l'occasion de faire ses preuves de l'autre côté de la barrière et la proposition de Roda-Gil tombe à point. Le succès du "Lac Majeur" est tel que Mort Shuman décide de s'installer définitivement à Paris.

Michel Sardou.
"Le Surveillant général".

Michel Fugain Sardou l'a écrite seul, bien qu'elle ait été composée par Jacques Revaux. Elle évoque ses souvenirs de pensionnaire interne au lycée et dénonce le comportement excessif de certains surveillants qui abusent de leur autorité sur les élèves. La chanson, qui parle également des dortoirs, montre la répression qui était établie envers tout acte sensuel, et notamment la masturbation (" Monsieur le surveillant [...] passait ses nuits à espionner [...] comment les jeunes étaient couchés, bien sur le dos, les bras croisés sur la couverture de laine - des fois qu'on aurait des idées ! - [...] "). Ces tabous entraîneraient ainsi, si l'on en croit la fin de la chanson, l'inhibition sexuelle à l'âge adulte.

LA ROUİLLE.
Maxime, tout en émotions.

Maxime le Forestiere Maxime Le Forestier chante toutes ses nouvelles chansons dans une tournée qu'il effectue en première partie de Serge Lama. Il rode ainsi le répertoire enregistré dans l'album qui sera son emblème pendant de nombreuses années. Les briquets font leur apparition et le public reconnaît en lui un porte-parole. Entre une chanson antimilitariste, Parachutiste, et un manifeste écologique. Comme un arbre dans la ville, il sait aussi émouvoir avec "La Rouille". Mais la tournée fait perdre de l'argent au producteur. Maxime propose alors de baisser le prix des places de quarante à dix francs. Les salles sont combles! Et jusqu'en 1978, le chanteur imposera le principe d'un prix qui ne doit pas dépasser celui d'une place de cinéma à Paris.