Sylvie Vartan et les quartre Beatles

Sylvie Vartan entourée par les quatre Beatles à l'Olympia

Face aux assauts des groupes anglais, la chanson française résiste particulièrement bien. Si l'étoile des chanteurs yéyé continue de briller avec la même intensité qu'hier, leurs aînés enregistre au même moment plusieurs de leurs chefs-d'œuvre. 1964 est donc bien la confirmation de l'exception culturelle hexagonale!

medaille de'or aux jeux

Pierre jonquères d'Oriola (au centre) donne à la France sa seule médaille d'or aux jeux Olympiques de Tokyo.

À l'Ouest du Nouveau!

Dans un monde où les responsables politiques et les intellectuels semblent incapables de résoudre les crises, la jeunesse occidentale lance un message résolument optimiste, qui apparaît comme un défi :la conquête d'une liberté nouvelle.

QUELQUES LUEURS D'ESPOİR.

Les troubles raciaux aux États - Unis, les premiers combats serieux au Viêt-nam, les affrontements entre Grecs et Turcs à Chypre, les tueries au Congo... Qui ouvre le livre du monde en cette année 1964 n'a qu'une envie : le refermer aussitôt tellement l'humanité semble bien près du gouffre. 1964, pourtant, n'est pas pire que les années précédentes. Il y aurait même quelques lueurs d'espoir. La rencontre ,la première depuis le schisme de 1493 - entre le pape Paul VI et le patriarche Athênagoras, chef de l`Église orthodoxe grecque, en est une,tout comme les Jeux Olympiques d'innsbruck et de Tokyo où les nations ne veulent s'affronter que pour la beauté du sport. Et puis il y a la France qui, en Europe, poursuit une voie originale : si le pays se reconnaît dans les valeurs de l'Occident, il n'est pas prêt pour autant à suivre aveuglément le modèle americain. La reconnaissance de la Chine populaire par le général de Gaulle en constitue une preuve éclatante.

L'EUROPE CONTRE HOLLYWOOD

De même, bien des cinéastes européens entendent battre l'Amérique sur son propre terrain, et plus particulièrement George Cukor qui vient de renouer avec les mythes hollywoodiens grâce à My Fair Lady. Ainsi, si Pierre Schoendoerffer signe avec La "317° Section" le premier chef-d'œuvre français sur la guerre d'Indochine, L'Espagnol Luis Buñuel et l'Italien Vittorio De Sica se livrent quant à eux à une attaque en rêgle de la mentalité bourgeoise, avec respectivement "Le Journal d'une femme de chambre" et "Mariage à l'italienne". Enfin, c'est encore à un réalisateur italien du nom de Sergio Leone que revient la gageure de renouveler les films de western, avec "Pour une poignée de dollars" qui fait connaître du même coup un Clint Eastwood appelé à un brillant avenir.

Bande Annonce
"317° Section"

Bande Annonce
"Le Journal d'une femme de chambre"

Bande Annonce
"Mariage à l'italienne"

Bande Annonce
"Pour une poignée de dollars"

LA MODE AUX AVANT-POSTES

En réalité, comme le chante Bob Dylan, "les temps sont en train de changer". Les jeunes, notamment, entendent prendre en main leur propre destinée. En Angleterre, les adolescents accordent leur suffrage à de nouvelles idoles, qui parlent le langage de la vérité et de la liberté. Il n'existe sans doute pas meilleur exemple que celui de Mary Quant : influencée au départ par Courrèges, cette jeune styliste va créer la minijupe, qui sera l'un des grands symboles de la femme libérée.

Claude François
"Chaque jour c'est la même chose"

Claude François
"Petite mèches de cheveux"

Mary Quant

Minijupe

L'EXCEPTION CULTURELLE FRANÇAİSE.

La France est le seul pays qui ne se sente guère concerné alors par la "beatlemania" Aux quatre garçons dans le vent, on préfère en effet les jolis minois des yéyés et la beauté intérieure des chanteurs à texte.

LA VAGUE ANGLO-SAXONNE

Georges Brassens et charles Trenet En 1964. année de la parution de son album "The rimes they are-a-changin", Bob Dylan s'est définitivement imposé comme le chanteur de la protestation étudiante. Sa chanson "Only a pawn in rheir game" est reprise en chœur par des milliers de jeunes qui refusent l'intolérance et la discrimination raciale. Mais,même aux États-Unis, Dylan a fort à faire. Les Beatles, qui s'y sont rendus pour la première fois l'année précédente, réussissent l'exploit d'inscrire six de leurs chansons à la première place des hit-parades. En fait, la "beatlemania" fait rage partout dans le monde. Les jeunes, qui ont littéralement plébiscité "Only a pawn in rheir game" ou "A hard day's night", S'habillent comme les quatre garçons de Liverpool, portent, comme eux, cette frange qui tombe bien près des yeux et, dans la liesse, achètent à prix d'or des tee-shirts ou des badges à leur effigie.


Sylvie Vartan et Richard Anthont

Peu avant son départ a l'armée, Johnny se produit à l'Olympia, où l'entourent Sylvie Vartan et Richard Anthony.

Bob Dylan
"The rimes they are-a-changin"

Beatles
"A hard day's night"

LE PARTİCULARİSME FRANÇAİS

Partout? En réalité non. La France, elle n'est pas encore tombée sous le charme. Les Beatles, qui se produisent à l`Olympia, suscitent en effet bien moins d'enthousiasme que Trini Lopez ou Sylvie Vartan. Dans un grand quotidien du soir, un critique va même jusqu'à écrire que John, Paul, George et Ringo ne sont que de modestes representants du style yéyé, des musiciens dejà démodés et,surtout, peu créatifs. Bref. comme en politique, il semble bien qu'il y ait en musique une specificité française... La France, en effet, si elle ne se montre pas hostile aux nouveaux: rythmes, préfère néanmoins qu'on lui chante en français. Quoi de plus naturel . Aussi la plupart des jeunes de l'Hexagone s'ntéressent moins aux stars anglo-saxonnes qu'à Sylvie Vartan. Frank Alamo. Claude François ou Salvatore Adamo qui font un malheur partout où ils apparaissent.

Sheila, Claude et Nana Mouskouri

Sheila, Claude François et Nana Mouskouri lors de la remise des prix du grand Prix national du disque

Jean Ferrat
"Nuit et brouillard"

Nana Mouskouri
"Rose blanche de Corfour"

Fernand Raynaud
"Et Vlan passe moi l'éponge"

Fernand Raymont

ENREGİSTREMENT : DE NOUVELLES PİSTES.

Richard Anthony en studio

Au début des années soixante, deux grands producteurs, Phil Spector qui, à Los Angeles, a forgé ses "petites symphonies pour jeunes", et George Martin, avec les Beatles dans les studios d'Abbey Road à Londres, ont fait franchir un pas décisif au monde du disque en utilisant des techniques d'enregistrement Richard Anthony en studio avec Christian Chevallier. tout à fait révolutionnaires. La France ne tardera pas à combler son retard et, en l964, les ingénieurs du son, à leur tour, commencent à utiliser pleinement toutes les possibilités qu'offrent les magnétophones quatre pistes.De quoi s'agit-il? Jusqu'alors, les chansons étaient réalisées en une seule prise :instrumentistes et chanteur enregistraient en même temps. Il ne fallait donc aucune fausse note et une synchronisation parfaite était requise.Avec la mise au point du deux pistes puis, surtout, du quatre pistes, qui a donné naissance au "play-back", les séances vont se dérouler de façon totalement différente.On enregistre sur une piste la section rythmique (basse et batterie), sur une autre les instruments d'accompagnement (claviers, guitares, cuivres), sur une autre les solos et, enfin, sur la quatrième piste, la voix du chanteur qui, grâce à un casque, peut entendre tous les instruments. C'est ensuite, une fois que toutes les prises se sont révélées concluantes, que l'on réalise le mixage. Si certains artistes comme Georges Brassens et jacques Brel ne se montrent guère sensibles à ces nouvelles techniques,la plupart des autres vont y recourir, notamment ceux de la vague yéyé. Le travail d'arrangeur ou d'orchestrateur, comme celui de directeur artistique, n'en devient que plus important. Parmi les précurseurs, il faut citer jacques Danjean et Christian Chevallier,qui ont respectivement travaillé pour johnny Hallyday et Richard Anthony.

LES VOİX DE LA PROTESTATİON

Fernant RaymontLa France. en cette année 1964 aime aussi ceux qui ont un "message" à délivrer, qui ont une vision de l'existence moins insouciante que celle de chanteurs à la fois romantiques et yéyés. Aux côtés d'artistes alors à leur zénith. comme Gilbert Bécaud, Jacque Brel ou Charles Aznavour, des auteurs compositeurs éprouvent l'urgente nécessité de régler leurs comptes ave la société. Hugues Aufray, qui connait un franc succès avec "Dès que le príntemps revient". fait incontestablement partie de ceux-là. C'est grâce à lui, passionné de Bob Dylan (avec Pierre Delanoë. il adaptera plusieurs chanson du compositeur américain) que toute une jeunesse découvre en France la magie protestataire du folk-song. Jean Ferrat, lui aussi, est à sa manière un écorché vif. Cet ancien étudiant en chimie, qui chante la haine du nazisme dans "Nuit et brouillard," ne cache pas ses sympathies pour le thèses communistes, ce qui le rapproche sur ce point d'Yves Montand .Avec "Nous dormírons ensemble", assurément l'une des plus belles chansons de son répertoire, il rend un hommage appuyé au poète Louis Aragon. En réalité, comme depuis le tout début de la décennie,la chanson française a de quoi séduire les couches les plus diverses de la société. Musique yéyé, chansons à texte, auxquelles s'ajoutent le doux et ensoleillé parfum méditerranéen de Nana Mouskouri avec "Rose blanche de Corfou" et l'humour populaire de Fernand Raynaud qui gratifie son public du détonnant "Et v'lan passe moi l'éponge ", il y en a pour tous les goûts. Ni les radios,ni les disquaires, à dire vrai, ne s'en plaindront!

Fernand Raynaud au Golf Drouot, accompagné par le chats sauvages.

Monsieur 100 000 volts.

disque de becaud

Les chansons de Gilbert Bécaud sont comme des contes merveilleux où les frontières ont disparues. C'est pour cela que toutes les générations se reconnaissent en lui.

Tandis que Johnny Hallyday et Claude François caracolent en tête des hit-parades, nombreux sont ceux qui prédisent une prochaine traversée du désert à Gilbert Bécaud et à d'autres artistes ayant comme lui émergé dans les annees cinquante. Certains le redoutent, d'autres, secrètement,l'espèrent. En réalité, malgré l'arrivée de la nouvelle Vague française et des groupes de la british invasion, "Monsieur 100000 volts" n'a rien à craindre. Non seulement son public lui reste fidèle, mais la jeune generation le respecte pour tout ce qu'il a apporté. On peut ainsi lire dans les colonnes du mensuel Âge tendre, paru à l'automne 1963, alors que le chanteur se produit à l`Olympia : "Bécaud a survécu à son énième enterrement. On nous avait pourtant bien prévenus :"Cette fois, il en mourra,allez à l'Olympia." Et le journaliste de poursuivre : "J'y suis allé je lui ai demandé pourquoi on avait annoncé sa mort.Gilbert avoue n'en savoir rien. mais il ajoute : "Vous savez, je meurs tous les deux ou trois ans, on s'yhabitue,à la longue."

LES DÉBUTS DE FRANÇOİS SİLLY

Il faut dire qu'en cette première moitié des sixties, le compositeur-chanteur peut présenter une carte de visite susceptible de rendre envieux l'écrasante majorité des autres artistes. Né François Silly à Toulon en 1927, il s'inscrit au Conservatoire de Nice puis,au lendemain de la guerre, il commence à composer. Au début des années cinquante, il gagne sa vie comme pianiste dans les clubs, avant de faire la connaissance de Jacques Pills dont il devient l'accompagnateur. Peu après, les deux complices écrivent "Je t'ai dans la peau" pour Édith Piaf.

VERS LA CONSÉCRATİON.

François Silly franchit une première étape vers la gloire lorsqu'il met en musique des poèmes de Louis Amade - Les Croix et La Ballade des balladíns, puis une seconde lorsqu'il devient Gilbert Bécaud, peu avant qu'il ne fasse la réouverture de l'Olympia en 1954. Lancé avec la musique du film "Le Pays d'où je viens", le compositeur va dès lors conforter sa réputation, en France, en Europe et bientôt de l'autre côté de l'Atlantique. Les adultes exultent, en effet, à l'écoute "d'Alors raconte", du "Jour où la pluie viendra", du "Rideau rouge" ou de "Et maintenant", de "La Grosse Noce" ou de "Dimanche à Orly" - chefs-d'oeuvre écrits tour à tour avec Maurice Vidalin, Louis Amade et Pierre Delanoë. Quant aux jeunes, ils se montrent à tel point enthousiastes qu'ils vont jusqu'à casser les fauteuils du vénérable Olympia lors de spectacles dignes des meilleurs shows américains. Bref, en 1964, Bécaud est un " monstre sacré" de la chanson française", selon l'heureuse expression de Jean Cocteau! Mais au-delà de la musique proprement dite, où l'on devine parfois l'influence du jazz, il y a l'homme. Bécaud est un humaniste, pour qui les chansons doivent être une fête, une façon de communiquer avec le public, de le distraire et de l'émouvoir. Ces spectacles, comme ses disques d'ailleurs, possèdent la féerie des contes pour enfants, et bien rares sont les créateurs à avoir su créer un tel univers musical. On comprend mieux, des lors, qu'en ce milieu des années soixante, il soit à la fois une référence pour les adultes et un modèle pour les adolescents.

NATHALİE.

nathalie Composée en 1964, Nathalie permet de découvrir une autre facette de Gilbert Bécaud :son attrait pour les pays de l'Est et, au-delà, son attachement aux bonnes relations entre la France et l'URSS. " Avec Delanoë, on avait envie de parler de la Russie d'une façon moderne, de celle des gens de vingt ans, confiera plus tard le compositeur. On voulait donner l'impression de rapprochement avec des pays fermés depuis longtemps." C'est Pierre Delanoë, en effet, qui en a écrit les paroles : "Si j'ai fait Nathalie, c'est que j'avais entendu" La Mamma "chantée par Aznavour. Quand je l'ai entendue, je me suis dit : “Quelle belle chanson, quelle merveille, quelle ambiance! J'ai fait Nathalie grâce à Aznavour." Tout d'abord prénommée Natacha, l'héroïne de la chanson devient ensuite Nathalie. "La place Rouge était vide ,Devant moi marchait Nathalie ,il avait un joli nom mon guide, Nathalie: " ce poignant appel à la fraternité entre les peuples fera un malheur en France, mais aussi dans nombre de pays européens dont les Pays-Bas.

İLS ONT CHANTÉ BÉCAUD

Nombreux ont été les chanteurs a inscrire une chanson de Bécaud à leur répertoire. Il faut notamment citer Édith Piaf (Les Croix), Les Compagnons de la chanson (je t'appartiens), jacques Brel (L'amour est mort), Charles Aznavour (Alleluia), Line Renaud (Trop beau), Dalida (Le jour où la pluie viendra et je t'aime), Francis Cabrel et Maxime Leforestier (Les jours meilleurs), jean-jacques Goldman (je te promets). Outre-Atlantique, les Everly Brothers, Elvis Presley et Bob Dylan ont adapté je t'appartiens (Let it be me) et Frank Sinatra Et maintenant (What now my over)

Mélodies et messages.

Entre Sylvie Vartan et Barbara, entre Frank Alamo et Jean Ferrat, le cœur des Français balance. Mais tous ces chanteurs se retrouvent en bonne place dans les hit-parades.

DÈS QUE LE PRİMTEMPS REVİENT.
Folk-song à la française.

Hugues Aufray En 1964, Hugues Aufray n'est certes plus un débutant : quelques années auparavant, il a brillamment participé au concours des "Numéros 1 de demain" organisé par Europe n°1. Mais c'est grâce au retentissant succès de "Dès que le printemps revient", dont les paroles sont signées Jacques Plante, et au spectacle que l'artiste a donné en première partie de Johnny Hallyday à l'Olympia, que sa carrière prend une nouvelle dimension. En pleine vogue yéyé,Hugues Aufray, la guitare acoustique en bandoulière et le porte-armonica autour du cou, n'hésite pas a aller à contre-courant. La magie opère. Cet amoureux du folk-song américain, qui s'apprête d'ailleurs à travailler avec Pierre Delanoë à l'adaptation de plusieurs morceaux de Bob Dylan, va très rapidement convaincre un large public et le sensibiliser aux incohérences, nombreuses, auxquelles se trouve confronté le monde occidental. Il faut ici saluer la performance de Didier Barbelivien, qui a su parfaitement "recréer" l'un des tout premiers hits du protest-singer français

NANTES.
Mystérieuse et pluvieuse rencontre.

Babara

En 1964, Barbara partage l'affiche de Bobino avec Guy Bedos et Georges Brassens et sort l'album "Barbara chante Barbara", qui remportera l'année suivante le Grand Prix de l'Académie Charles-Cros. Ce disque, admirable du début jusqu'à la fin, comprend notamment Nantes, qui a une histoire pour le moins troublante. Écoutons Marie Chaix, à qui l'on doit un livre superbe sur la chanteuse (Barbara, éditions Cal- mann-Lévy) : "Un soir de 1959 le téléphone sonna, déchirant le silence. Une voix inconnue : “Madame, soyez au rendez-vous, 25 rue de la Grange-aux-Loups. Faites vite, il y a peu d'espoir. Il a demandé à vous Voir." Elle s'en fut à Nantes, seule et il pleuvait. Elle rapporta le petit refrain bleu nuit, "Il pleut sur Nantes", et n'y toucha plus pendant des mois, des années. Un jour de 1963, elle finit la chanson d'un trait. Elle la chanta le soir même au Théâtre des Capucines, son premier passage dans une salle parisienne." Et Marie Chaix d'ajouter : "À partir de ce jour, Nantes figure dans tous ses tours de chant." Qui est cet homme mystérieux qui a donné rendez-vous à Barbara? C'est seulement à la fin de la chanson que l'on apprend qu'il s'agit de son père. (Euvre autobiographique, donc, qui apparaît comme la suite logique de "Dis, quand reviendras-tu ?", Nantes évolue sur un rythme lent de valse et s'inscrit sans ambiguïté aucune dans les grands chefs-d'œuvre de la chanson française, tant par sa mélodie que par l'originalité de la construction des couplets.

Après de longs débuts au cabaret de L'Écluse, où elle chante Brassens, Brel, Datin-Vidalin et Xanrof, Barbara trouve sa réelle dimension lorsqu'elle écrit ses chansons."Pierre Saka"

NOUS DORMİRONS ENSEMBLE.
Aragon-Ferrat : une vision commune de la poésie.

Babara

Si Hugues Aufray apparaît comme un enfant de Dylan. Jean Ferrat,lui, est un artiste "engagé" qui se sent très proche des communistes français. Quelque dix ans après avoir écrit la musique des Yeux d'Elsa. Ferrat renoue avec la poésie d'Aragon. à la fois héros du surréalisme et intellectuel du PCF. Si la France est divisée quant aux options politiques de l'artiste, elle sait, toutefois se retrouver devant un texte d'une grande richesse poétique. Tout le monde s'accordera en effet à reconnaître en "Nous dormirons ensemble" un grand chef-d'œuvre né de la rencontre entre le poète et le chanteur. Cette chanson, que l'on retrouve sur l'album "Jean Ferrat chante Aragon."connaîtra d'ailleurs un nouveau succès au début des années soixante-dix.

BİCHE, OH MA BİCHE.
"Frank fait les yeux doux à la France".

Frank Alamo

Frank Alamo représente l'image soft du rock français. Chez lui, pas question de cuir noir ni de chaînes autour du cou comme le montrent parfois avec insistance les médias. Ce serait plutôt le costume trois pièces cravate et la mèche bien peignée. Propre comme l'est, outre-Atlantique, Ricky Nelson, Frank a le sourire enchanteur et la voix qui fait battre plus fort le cœur des adolescentes. Adaptation de "Sweet for my sweet" écrit par Doc Pomus, Mort Shuman et Vline Buggy, et préalablement enregistré en Angleterre par les Searchers, "Biche, oh ma biche" est son troisième 45 tours et son plus grand succès. "Biche oh ma biche, lorsque tu soulignes/au crayon noir tes jolis yeux/Biche oh ma biche moi je m'imagine/que ce sont deux papillons bleus."

LA PLUS BELLE POUR ALLER DANSER.
Une chanson et une robe.

Sylvie Vartan

Alors qu'elle n'a pas encore soufflé ses vingt bougies. Sylvie Vartan vit un rêve merveilleux. Non seulement elle a conquis le cœur de Johnny Hallyday, mais ses disques connaissent tous un retentissant succès. Sans parler du triomphe qu'elle vient remporter à l'Olympia face aux Beatles. Cet exploit sur la scène du music-hall plus célèbre de Paris ouvre de nouveaux horizons à la chanteuse. Elle fait la une, de nombreux magazines, français et étrangers. Puis, consécration ultime, se voit invitée aux États-Unis pour participer au prestigieux et populaire Ed Sullivan Show. Face au public américain elle interprète plusieurs titres. parmi lesquels "Si je chante", alors son plus gros hit, et" La plus belle pour aller danser" écrit par Charles Aznavour et Georges Garvarentz. Là encore,les applaudissements dépasseront toutes ses espérances. "Ce soir je serai la plus belle pour aller danser... danser / Pour mieux évincer toutes celles que tu as aimées... aimées" : toutes les jeunes filles de France et de Navarre vont pendant longtemps chanter cet hymne du mouvement yéyé et, le temps d'une chanson, croire que tout, comme Sylvie, leur est acquis. Il est vrai que ce tube à la mélodie superbe, que l'on peut entendre dans le film de Michel Boisrond "Chercher l'idole", contribuera à la mettre à l'abri de tout souci financier. À limage de Sheila, Sylvie Vartan va se lier avec un créateur de pret-a-porter. L'une de ses robes, baptisée... "La plus belle pour aller danser", nous explique-t-elle, "est en plumetis blanc avec le haut tout en smocks."

AMSTERDAM.
Le long des berges mornes.

Jacque Brel

En octobre 1964,Jacques Brel s'apprête une fois encore à "faire" l'Olympia.Le 16 et 17 octobre,avec ses musiciens il s'est rendu en studio. De ces séances est née l'une de ses plus belles chansons "Amsterdam" bien sur!. Selon Pierre Berruer,la touche finale n'a pas été facile à ,réaliser:"[C'est] une chanson qui a été écrite très vite. Et puis bursquement,on bute sur la mise au point. Comme toujours, Jacques, Jojo, Jouanuest se retrouvent dans un petit bureau de François Rauber, rue Leroux. Et chacun avance ses propositions, ses ébauches. ›› Et Pierre Berruer d'ajouter : "C'est seulement la veille de l'avant-première qu'Amsterdam est considérée comme terminée" (Jacques Brel va bien. Il dort aux Marquises, Presses de la Cité). Lors de cette avant-premiere qui a lieu au cinéma "Cyrano" de Versailles, Jacques Brel place "Amsterdam" en troisième position. Le public est debout, ahuri, devant tant de beauté. Les paroles sont immenses,puissantes dans leur image et même dans leur trivialité. Elles sont celles d'un poète écorché vif qui, dans l'ambiance glauque des villes portuaires de la mer du nord, se sent complice de tous ces marins se réfugiant dans la bière et les amours faciles afin de vaincre leur désespérance. Amsterdam fait partie de ses œuvres grandioses que tout chanteur rêve d'inscrire à son répertoire - la rock-star anglaise David Bowie l'a d'ailleurs lui-même enregistrée.

Brel chanteur, c'est d'abord un prodigieux interprète, ensuite un parolier, et ce mot n'est pas péjoratif. Enfin, un musicien autodidacte aux sensibilités multiples.

À PRÉSENT TU PEUX T'EN ALLER.
Du surf sur les rouleaux de l'océan Indien.

Les Surfs

Les Surfs ne sont pas sans évoquer les Platters, créateurs de l'immortel "Only you". Ils ne viennent pourtant pas des États-Unis, mais de Madagascar où ils ont débuté leur carrière en 1959 .Arrivés en France après qu'ils eurent remporté un concours sur leur île ensoleillée, Nicole, Monique, Pat, Coco, Dave et Rocky vont vite enthousiasmer les foules grâce à d'évidentes qualités vocales et à une remarquable présence scénique. C'est avec "À présent tu peux t'en aller" - que Richard Anthony a également transformé en tube - que le groupe vocal accède à la consécration. Celle-ci, hélas !, sera de courte durée, et c'est avec le cœur gros qu'ils iront chercher un second souffle au Canada.

À PRÉSENT TU PEUX T'EN ALLER.
Version Richard Anthony.

VOUS PERMETTEZ ,MONSİEUR.....

C'est en pleine vague yéyé que surgit Salvatore Adamo. Ce compositeur italo-belge va bientôt conquérir la France entière.

Invitation à la danse.

Salvatore Adamo Invitation à la danse.Lorsque les Français se mettent à fredonner la mélodie de "Vous permettez, monsieur"...durant cette année 1964, bien peu connaissent le nom de ce chanteur à cette voix "délicieusement" éraillée et au romantisme certain. Pourtant, Salvatore Adamo est à cette époque déjà un artiste confirmé en Belgique,où ses parents d'origine italienne se sont établis en 1947, quatre années après la naissance de leur fils - le 1er novembre 1943 à Cosimo. En 1960, ce jeune auteur-compositeur-interprète a même remporté le Grand Prix du concours organisé par Radio Luxembourg, grâce à sa chanson Dolce Paola, qui rendait bien évidemment hommage à la reine des Belges, Paola.Si Salvatore Adamo n'est pas parvenu à s'imposer tout de suite en France, ce n'est certainement pas par manque de talent. C'est tout simplement parce que, pour les décideurs du showbizz, il détonnait quelque peu : il n'appartenait ni à la nouvelle vague des yéyés, ni au clan des chanteurs traditionnels. Bref, il était atypique, ce qui, alors, ne facilitait guère les choses. Or, ce qui a pu apparaître à certains comme un handicap, à une époque où les jeunes ne semblaient manifester d'intérêt que pour Johnny Hallyday ou Claude François, Salvatore Adamo saura le transformer en atout. Avec un sens profond de la mélodie accrocheuse de la phrase qui fait mouche, il va rallier à sa cause toutes les générations,réconcilier en un même élan romantique les adolescents et les adultes. "Vous permettez, monsieur, que j'emprunte votre fille Et bien qu'il me sourie, je vois bien qu'il se méfie" : avec les 250000 exemplaires de ce hit français, le ton est donné. Mieux vaut mettre un frein à ses élans amoureux plutôt que s'attirer les foudres du père... Il n'en faut pas plus pour que ce jeune homme bien comme il faut rassure des milliers de parents, à l'évidence angoissés par l'émancipation de la jeunesse. Vous permettez, monsieur... va définitivement lancer Salvatore Adamo. Pour lui, les années soixante auront même toute la saveur du succès : "Les Filles du bord de mer"." Mes mains sur tes hanches" et bien d'autres titres feront une entrée des plus remarquées dans les hit-parades.