Bruno

Grace à Bruno Coquatrix et à l’Olympia,les chanteurs français tel Gilbert Bécaud retrouvent une scène à leur mesure.

L’année 1954 est marquée par la réouverture de l’Olympia. Grace à ce prestigieux music-hall dirigé par Bruno Coquatrix, la chanson française dispose d’un temple à la mesure de ces ambitions et de ces attentes. Sa légende, alimentée par les premières triomphales et les fauteuils cassés, ne cessera de grandir avec les ans.

D’une guerre à l’autre.

L'arrivée au pouvoir de Pierre Mendès France met un terme à la guerre d’Indochine, mais un autre conflit colonial, tout aussi désastreux, se profile déjà en Algérie.

Conseil

Pierre Mendès France,nouveau président du Conseil, reçoit les félicitations du président de la République René Coty.

BONJOUR TRISTESSE.

C'est sous ce titre qu'une jeune romancière âgée seulement de 19 ans, Françoise Sagan, fait de fracassants débuts en littérature cette année-là. Sa prose traite surtout du mal-être de la jeunesse, mais on ne peut nier que la France tout entière est également prise au milieu d’un tourbillon d’épreuves de toute nature .La première de ces difficultés liée au froid glacial qui règne en cet hiver 1954 et qui incite l’abbé Pierre à se lancer dans une croisade contre la pauvreté qui frappe en tout premier lieu, les sans-abri.

LA CHUTE DE DIEN BIEN PHU.

Face à la France qui a froid, il y a aussi celle qui a peur alors que des cris de plus en plus alarmants nous parviennent d'Indochine. Après avoir investi la position stratégique de Diên Biên Phû quelques mois plus tôt. Les troupes françaises s’aperçoivent qu’elles se sont elles-mêmes jetées dans un piège. Par le biais des journaux, on suit au jour le jour la progression inexorable du Viêt-minh, la prise d’avant-postes comme "Gabrielle" ou "Béatrice", les exploits héroïques de l’infirmière Geneviève de Galard, jusqu’à ce que, le 8 mai, France Soir titre : "Diên Biên Phû est tombé."

L'ARRlVEE DE PIERRE MENDES FRANCE.

l'armée La chute de Diên Biên Phû entraîne bientôt celle du gouvernement de Joseph Laniel. Cette fois, la crise ministérielle n`est pas très longue, mais elle est mouvementée et donne lieu à des discussions acharnées à l'Assemblée nationale. Au terme de six jours de débat, c’est un homme politique respecté de tous, Pierre Mendès France, qui fait son entrée à Matignon. Son programme est particulièrement ambitieux : il se donne un mois pour parvenir à la paix en Indochine. C'est chose faite le 20 juillet, mais d’autres problèmes plus cruciaux encore l’attendent.













à Diên Biên Phû,l’armée française résiste jusqu'au bout.

LES PREMICES DE LA GUERRE D’ALGERIE.

Pour faire face à la menace soviétique,tout en évitant la paranoïa anticommuniste qui empoisonne les États-Unis, Mendès s’engage à fond dans un projet de Communauté européenne de défense visant à créer une armée commune avec nos principaux voisins, redonnant ainsi à l’Allemagne sa véritable place en Europe. Ce projet arrive sans doute trop tôt, car il est rejeté avec virulence par une grande partie de la classe politique. Mais le pire reste à venir. Alors que le pays commence à reprendre son souffle, une autre guerre coloniale est en train de prendre corps en Afrique du Nord. Pendant le week-end de la Toussaint, une série d’attentats ensanglante l'Algérie. Les plus optimistes parlent d’une flambée indépendantiste temporaire, les plus réalistes ont déjà compris que le problème algérien ne va pas se résoudre de sitôt...

La belle vie de la chanson.

Avec la multiplication des émissions de radio et l'arrivée de la télévision, la chanson française s'épanouit dans tous les styles. La réouverture de l'Olympia est, elle aussi, prometteuse d'espoir.

DES DISQUES POUR LA RADIO.

Gloria Lasso La toute jeune station de radio Europe 1, avec à sa tête Lucien Morisse, fait le bonheur des auditeurs et de... Eddie Barclay. En effet, la station n`ayant pas un énorme budget, il est très difficile pour elle d’acheter les nouveautés qui paraissent sur le marché : à l’époque, les maisons de disques n’inondent pas encore gratuitement les médias de toutes leurs nouveautés. Lucien Morisse fait part de ce problème à son ami Eddie Barclay. Ce dernier lui déclare : "Qu’à cela ne tienne, je te fais parvenir gratuitement un exemplaire de tous les disques produits et distribués par ma maison." Ainsi, pendant plusieurs semaines les auditeurs de la radio n’entendent que des artistes Barclay,jusqu’au moment où la concurrence réagit.



Gloria Lasso reine de la chanson exotique.

LE RIRE SANS COMPLEXE.

Trio pour rireChanter n'est pas tout,rire est très important. Les Frères Jacques sont les stars incontestables du répertoire comique en chansons. Ils fêtent cette année les dix ans de leur création accrochant au passage un nouveau tube à leur palmarès, Le Complexe de la Truite. Sur les notes de la célèbre mélodie de Franz Schubert, Francis Blanche en a écrit le texte. La chose n’a rien de surprenant, le comique a déjà composé de nombreux refrains soit dans le même registre (Général á vendre.. soit dans un registre plus tendre (l`adaptation en français de Besame mucho).L’humour suscite d`ailleurs de nouvelles vocations. C’est ainsi que l’on peut applaudir un duo de débutants au théâtre des Trois Baudets : Jean Poiret et Michel Serrault. Quant à Jean Yanne, c’est seul qu'il entre en scène et son personnage de râleur agressif fait rire la salle sans complexe.



Jean Poiret, Claude Piéplu et Michel Serrault un nouveau trio pour rire.

L’OLYMPIA ROUVRE
SES PORTES!

Bruno Coquatrix et Gilbert Bécaud

Les affiches l'annoncent dans Paris : l’Olympia reprend du service. La célèbre salle de music-hall propose à nouveau musiques et chansons, numéros d'équilibristes et de comiques. La date de la réouverture est fixée au 5 février 1954. D'ailleurs, la salle n'était pas à proprement parlé fermée, elle était simplement transformée en cinéma depuis plus de vingt ans. Si la réouverture fait autant parler d'elle, c'est que le lieu a une légende et surtout un passé prestigieux. Créé en 1893, l'Olympia doit sa naissance à joseph Oller, un Catalan génial et un peu fou. Après avoir inauguré des lieux de spectacles dans des piscines, importé des montagnes russes en bois, fondé le Moulin Rouge avec un ami, il décide d'investir dans une nouvelle salle de spectacle boulevard des Capucines, à Paris. "Le luxe et la beauté dépasseront tout ce que l'on a pu voir à Paris", proclame le propriétaire. Il est vrai que la salle est prestigieuse avec ses 2000 places et ses éclairages modernes. Depuis son inauguration jusqu'à sa transformation en cinéma en l929, toute la fine fleur de la chanson et de la variété a défilé sur la scène : Mistinguett, Yvonne Printemps, Alibert, Fréhel, Maurice Chevalier, Marie Dubas, Félix Mayol... Mais il fallait la folie de Bruno Coquatrix pour que revive l'Olympia. Cet auteur-compositeur (on lui doit Clopin-Clopant) a de l'ambition pour sa salle et il rêve d'en faire le premier music-hall d'Europe. Au programme de ce 5 février 1954 : Lucienne Delyle et Aimé Barelli en vedettes, et, en première partie, Gilbert Bécaud. Le jeune homme reviendra l'année suivante...

BLOUSONS NOIRS ET NOEL BLANC.

Marion Brando On voit de plus en plus souvent des jeunes gens arborer fièrement sur leur dos un blouson de cuir noir parsemé. parfois de clous argentés. C’est un film américain : L'Equipée sauvage (réalisé par Laslo Benedek) voit s'affronter deux bandes de jeunes à motos et en blousons noirs dans une petite ville. L'un des héros est joué par Marlon Brando qui met tout son charme de "voyou" au service d’un rôle qui va inspirer la mode vestimentaire des jeunes Français. Mais l'Amérique est bien une terre de contrastes, puisque dans le même temps elle célèbre un chant de Noël! Avec White Christmas, Bing Crosby réalise son plus gros succès. Et ce n’est pas une nouveauté! Créée en 1942, la chanson sera l'une des meilleures ventes chaque année pendant vingt ans, sauf en 1952 et 1953. Cette année 1954 marque donc le grand retour de cette ballade pleine de neige et de nostalgie qui, encore aujourd’hui,fait fredonner toute l’Amérique au moment des fêtes de Noël.






C’est une casquette et blouson noir et moto : la panoplie de Marlon Brando dans
"L'Équipée sauvage" deviendra celle de toute une génération.



Francis Lemarque.

Une enfance dans la rue, des rencontres décisives et,surtout,ce désir de chanter et de dire que la vie mérite d'être vécue, voilà sans doute le secret de la popularité toujours vivante de Francis Lemarque.

L'ÉCOLE DE LA RUE.

Francis Lemarque Si Francis Lemarque est né à Paris, il le doit à l`histoire dramatique d’un peuple cruellement marqué par la persécution et la guerre. Son père, Joseph Korb, est contraint de fuir sa Pologne natale pour échapper aux massacres des Juifs qui ensanglantent l’Europe centrale sous domination russe. Sa mère Rose, née en Lituanie, assiste à l’assassinat de ses parents et ne doit son salut qu’à une cachette dans une charrette de foin. Rose et Joseph se promettent de se retrouver à Paris. La France est alors le seul refuge possible pour survivre à la folie des pogroms en Europe. Le couple s’installe rue de Lappe, dans le XI° arrondissement, à deux pas de la place de la Bastille. Un premier fils naît de leur union en 1915, il se prénomme Maurice. Deux ans plus tard, la famille s’agrandit avec la venue de Nathan (alias Francis), puis quelques années plus tard avec celle de Rachel. C’est dans cette rue de Lappe que le jeune Nathan apprend tout, ou presque, de la vie, de la musique et de la chanson. En effet, ce quartier populaire de Paris est réputé pour ces cafés et dancings traditionnellement tenus par des Auvergnats. Les parents du petit Nathan travaillent quinze heures par jour et n’ont guère le temps de s’occuper de leurs enfants. C'est ainsi que la rue devient bien plus instructive que l’école, surtout lorsque l’on peut écouter et voir tout ce qui se passe dans les bals musette du quartier

Francis Lemarque

Francis Lemarque, Francis Blanche et Florence Vréan,
tous couronnés par l'Académie Charles-Cros

PRÉVERT ET MONTAND.

La vie est faite de hasards et de rencontres. Ainsi, en 1946, Francis Lemarque découvre Yves Montand sur scène. Le spectacle du chanteur l`enthousiasme tellement qu’il décide d’écrire, ce qu’il n’avait jamais fait jusque-là. Il s'enferme chez lui et décide de n`en sortir qu’après avoir composé trois chansons. C’est ainsi que naissent Bal petit bal et deux autres titres. Décidé à présenter ses refrains à Montand, Francis Lemarque va voir Jacques Prévert pour lui faire écouter son travail : "C’est bien, mais mieux vaut demander à un spécialiste", lui déclare le poète. Il décroche son téléphone et appelle... Yves Montand! Il ne faut pas plus de quelques minutes pour que l’apprenti auteur se retrouve chez le chanteur vedette. Ce dernier est immédiatement séduit. On connaît la suite, il chante Bal petit bal et le succès obtenu propulse Francis Lemarque sur le devant de la scène.

LES FRÈRES MARC.

Au début des années trente, Maurice et Nathan rejoignent un groupe qui organise des spectacles de théâtre devant les usines et sur les places publiques. Le Groupe Mars permet aux deux frères de se familiariser avec la scène. En 1934, ils décident de créer un duo vocal. Mais le spectacle ne leur permet pas de vivre et les deux frères sont obligés d’exercer parallèlement divers petits métiers. C`est le poète Louis Aragon qui leur suggère de s’appeler les Frères Marc. "Il était venu plusieurs fois au Groupe Mars et nous avait entendus chanter, raconte Francis Lemarque. Comme on ne savait pas comment s’appeler, il nous a dit : "Appelez-vous Les Frères Marc. Le cadet s’appellera Marc cadet, et le plus vieux, vieux Marc..."! Voilà comment nous avons gardé ce nom qui, à l`origine, n’était rien d’autre qu’une boutade(entretien paru dans Chorus. Les Cahiers de la chanson). Après quelques années de spectacles, les deux frères se séparent et Nathan décide de garder le prénom de Marc en y accolant Francis. Mais un "Marc Francis" existant déjà dans la chanson, Francis Marc devient Francis Lemarque.

LE SUCCES ET L’EPUISEMENT.

Sans abandonner l’écriture de chansons pour les autres, il décide aussi de chanter lui-même ses textes. Dès 1946, il apparaît sur les scènes des cabarets parisiens et il enregistre ses premiers 78 tours sous la direction artistique de Jacques Canetti en 1949, alors que plusieurs de ses chansons sont déjà sur disques grâce à Yves Montand, bien sûr, mais également à Maurice Chevalier. En 1951, il obtient le Prix de l’Académie Charles-Cros. Toutes ses activités lui font un peu oublier sa santé, malgré les conseils de prudence de son épouse. C’est ainsi qu’il tombe gravement malade en 1952. "Ce coup du sort m’a fait comprendre que toute cette agitation ne servait à rien", expliquera-t-il plus tard (Chorus. Les Cahiers de la chanson).Pour sa convalescence, il décide de quitter Paris et de s’installer sur les bords de la Marne.Cette sagesse ne l’empêche pas d’écrire de nouveaux refrains. En 1954, il triomphe à nouveau avec Le P’tit Cordonnier et entame un voyage en Chine populaire d’où il ramène l’idée d’une autre chanson devenue célèbre,"Mon copain de Pékin". Décidément, la vie de Francis Lemarque est toujours placée sous le signe de la mélodie et de la chanson.

Le triomphe du français..

Caressée par Charles Aznavour, façonnée par Georges Brassens ou même caricaturée par Cole Porter, la langue française est rarement aussi belle que lorsqu'elle est chantée.

LA GOUALANTE DU PAUVRE JEAN.

Edith Piaf

La chanson des pauvres gens.

Si l’on examine de près la carrière d’Édith Piaf, on s’aperçoit que cette Goualante du pauvre Jean est au cœur de tous ses récitals en 1954. Une année chargée, avec son lot de bonheurs, mais aussi de problèmes : une cure de désintoxication et une péritonite, dont les désagréments sont largement compensés par plusieurs mois de tournées sous le chapiteau du Super-Circus avec Achille Zavatta, de longs engagements à l’Alhambra et à Bobino, une remise de prix émouvante pour fêter son millionième disque, quatre Triomphes (ancêtre des Victoires de la musique) et de nombreux passages à la télévision. Invitée par Henri Spade et Jacqueline Joubert (la maman d’Antoine de Caunes) dans l’émission "La Joie de vivre", Piaf y interprète sa Goualante en direct depuis la scène de l’Alhambra. Le succès de la chanson est immense en France Patachou, Line Renaud, Maurice Chevalier - et aujourd’hui Régine reprennent tour à tour. Mais c'est pourtant aux États-Unis que cette composition est le mieux appréciée. À son arrivée à San Francisco, en mars 1955, Piaf : surprise d’entendre le public lui réclamer à grands cris "the people song". "People song ?, demande la chanteuse, mais quelle People song?"L’explication est simple et cocasse. En prévision de cette tournée, la maison de disques de Piaf a fait parvenir en Amérique les titres de ses derniers succès; suite à une erreur d’interprétation La Goualante du pauvre Jean a été adaptée par Jack Lawrence en Poor people of Paris, ou "Chanson des pauvres gens de Paris", et c’est donc sous ce titre qu’elle sera consacrée outre-Atlantique.

UN JOUR TU VERRAS.

L'acteur et le pianiste.

Apres le succès du "P'rit Coquelicot" qui l’a révélé deux ans auparavant, Marcel Mouloudji poursuit son ascension dans la chanson avec Un jour tu verras. Cette fois, l`ancien comédien de cinéma, qui a tourné sous la direction de Marcel Carné et de Henri Decoin, ne se contente plus d’interpréter le texte d’un autre et signe lui-même ces couplets. Quant à la musique, il la doit à l'un des plus grands compositeurs de chansons de ce siècle, Georges Van Parys. Ancien pianiste accompagnateur, ce dernier s’est rendu célèbre entre les deux guerres dans le monde de l’opérette, comme dans celui du cinéma lorsque le muet a cédé la place au parlant. En 1951, pour le film La Maison Donnadieu, Van Parys a écrit la partition de La Complainte des ínfidèles qui a été chantée par Mouloudji. C’est le début d’une complicité entre les deux hommes qui vont conjuguer leurs talents quelques mois plus tard pour proposer au public "Un jour tu verras".









MON POT’ LE GITAN.

Yves Montand et Simone Signoret

Hommage à Django.

Avec Francis Lemarque, Marc Heyral appartient à ces artistes qui ont donné un nouveau souffle à la chanson réaliste au lendemain de la guerre. Issu d'un milieu très modeste de Levallois-Perret, Heyral avec Eddy Marnay, se lance dans la chanson avec Eddy Marnay. Ensemble, ils écrivent pour Renée Lebas des compositions dont le succès leur ouvre bien des portes. Pianiste du Quod Libet, un petit ensemble qui compte Francis Lemarque et Léo Ferré parmi ses membres, Marc Heyral est alors remarqué par Yves Montand pour qui il signe deux tubes : "La Marie vison" et "Mon Pot’le gitan" pour lequel il s’ass0cie à Jacques Verrières.Quelques mois après la disparition de Django Reinhardt,cette chanson est un hommage appuyé à cet immense guitariste de jazz dont l’esprit manouche.

LE BRICOLEUR.

Patachou

Un bricoleur dessinateur.

Un matin de janvier 1951, Georges Brassens retrouve par hasard, sur un quai de gare, un camarade de collège devenu dessinateur à Paris-Match, Victor Laville. Désormais inséparables, les deux compères se retrouvent tous les mercredis dans l’appartement que Laville est en train d`aménager. De cette époque datent deux chansons qui mettent en scène cette amitié : La Femme d 'Hector (prénom préféré à Victor pour des raisons de rythme) et Le Bricoleur, que Georges a dédié à son ami. Les chansons sont bonnes, mais Brassens n’en reste pas moins un illustre inconnu. Par le biais d’un collègue de Paris-Match, Laville lui permet d’entrer en contact avec Patachou. Enthousiasmée par le talent de Brassens, elle s’empare de plusieurs de ses textes. Parmi les premières chansons interprétées par Patachou, on trouve Les Bancs Publics, Brave Margot, mais aussi ce Bricoleur.

QUAND TU DANSES.

L'accélération.

PatachouTout s’accélère pour Gilbert Bécaud et rien ne semble pouvoir arrêter sa marche vers un succès éblouissant. Après le triomphe sur disque "des Croix et de Mes Mains", le jeune chanteur fait sans discontinuer la tournée des cabarets .On découvre qu’il est un homme de scène incomparable. Lors de la réouverture de l’Olympia, en février, il fait la première partie de Lucienne Delyle et d’Aimé Barelli.Le spectacle dure deux semaines.Un temps bien suffisant pour que le public et la critique reconnaissent le talent exceptionnel de ce débutant. Ce succès lui permet d’exiger des cachets plus importants et lui offre l'occasion d’être à l’affiche de deux films "Sur toute la gamme de Maurice Régamey (avec Maurice Chevalier, Édith Piaf et Jacques Pills) et "Caf'conc'54" d’André Berthommieu. Cette réussite profite également à Pierre Delanoë. Le parolier heureux de "Quand tu danses" quitte l’administration pour prendre les rênes artistiques de la nouvelle station de radio Europe 1. " Quand tu danses", nous prouve, s’il en était besoin, que les chansons de Bécaud n’ont pas pris une ride malgré plus de quarante ans de carrière

A LA PORTE DU GARAGE.

Humour pudique et nostalgie.

Peintre de formation, Charles Trenet est inégalable lorsqu'il s’agit d’esquisser une scène du quotidien en chanson. Une fois encore, c’est un épisode à la nostalgie sourde qu’il met en scène en décrivant, avec l`humour pudique qui lui est cher, ce mari volage parti un jour au volant de son automobile. Avec le temps, l’infidèle finit par retrouver les siens, figés dans l'attente devant la porte du garage. Comme souvent avec Trenet, l’insouciance apparente de ces couplets trahit les angoisses bien réelles du "Fou chantant", qui choisit une nouvelle fois de donner pour cadre à sa chanson le pays de son enfance.

LA COMPLAINTE DE LA BUTTE.

Cinéma, music-hall, chanson,le mélange n’est pas nouveau. Mais lorsque le maître d’œuvre s'appelle Jean Renoir, l'ordinaire se transforme en chef-d’œuvre.

Cora Vaucaire

Cora Vaucaire, sinon rien!

Le film qui sort sur les écrans porte un titre que tout le monde connaît : French Cancan. Depuis les cabarets parisiens jusqu’aux saloons de l`Ouest américain en passant par les scènes les plus prestigieuses des opéras européens, le french cancan a séduit les spectateurs du monde entier. Le temple de cet art est sans nul doute le Moulin Rouge. French Cancan raconte son histoire.
Lorsque Jean Renoir décide de réaliser son film, il réunit une pléiade de vedettes : Jean Gabin, Françoise Arnoul, Jean-Roger Caussimon, Gianni Esposito mais également André Claveau, Philippe Clay et Édith Piaf. Cette dernière chante quelques mesures de La Sérénade du pavé, mais c'est une autre chanson qui devient l’emblème du film. Le réalisateur a fait appel au célèbre compositeur Georges Van Parys. Les deux hommes se mettent au travail en pensant immédiatement à Cora Vaucaire, mais le producteur du film ne l’entend pas de cette oreille. Il estime tout d’abord que La Complainte de la Butte ne convient absolument pas pour ce film et que la voix de Cora Vaucaire est tout simplement "épouvantable." L’obstination et la sérénité de Renoir et Van Parys finissent par payer et c’est bien la voix de Cora Vaucaire que l’on entend dans le film. La Complainte de la Butte, tout en restant liée à French Cancan, poursuit sa carrière de façon indépendante. Outre Cora Vaucaire. Mouloudji l’inscrit à son tour de chant, puis Renée Lebas et Patachou.

LA DAME BLANCHE DE SAINT-GERMAIN.

Lorsque Cora Vaucaire "monte" à Paris, c'est pour tenter sa chance sur les scènes de théâtre. Dès 1939, elle remporte un concours de chanteurs amateurs organisé par le Poste Parisien. À la Libération, elle est très vite remarquée pour de Charles Trenet et de jacques Prévert, elle est rapidement surnommée la Dame Blanche de Saint-Germain, à cause de la longue robe immaculée qu'elle porte sur les scènes de l'Écluse ou de l'Échelle de Jacob. "La Complainte de la Butte" révèle Cora Vaucaire au grand public, mais elle préférera continuer à chanter des textes exigeants plutôt que de courir derrière un répertoire au succès facile mais éphémère. Cora Vaucaire est une artiste rare et exceptionnelle.

FLEUR DE PAPILLON.

Anie Cordy

Un chanteur "enveloppé".

Obélix dirait sans doute de lui qu`il est "un peu enveloppé" ; lorsqu’il s’assied au piano, le tabouret craque sous son poids et le public commence déjà à pouffer de rire. S’appuyant sur son physique tout autant que sur ses talents de comique, Jean Constantin est l’un de ces amuseurs qui font le bonheur des spectateurs dans des lieux comme le théâtre des Trois Baudets. En 1954, il obtient un beau succès avec une ode au juke-box intitulée: Mets deux thunes dans l 'bastringue. Avec la complicité de Jean Dréjac (auteur du Petit Vin blanc et de L'Homme à la moto), il signe également cette année-là Fleur de Papillon qui vaudra à Annie Cordy son heure de gloire.